Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : MSF quitte la ville de Maïné Soroa pour des raisons de sécurité

Niger : MSF quitte la ville de Maïné Soroa pour des raisons de sécurité

Niger

Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé samedi avoir quitté, pour des raisons de sécurité, la ville de Maïné Soroa, dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, cible de raids du groupe jihadiste Boko Haram.

Publié le 10-08-2019 *** Mis à jour le 11-08-2019 à 13:03

Un “travail d’analyse nous a conduits à constater que les conditions (de sécurité) ne sont pour l’instant pas réunies pour que MSF puisse continuer à travailler dans la zone de Maïné Soroa”, a indiqué Abdoul-Aziz Mohammed, le chef de mission de MSF au Niger, sur le site de l’ONG.

Le 26 avril, des hommes armés avaient attaqué le bureau de l’ONG à Maïné Soroa, blessant un membre du personnel. Les assaillants avaient endommagé les locaux et incendié quatre véhicules.

Après l’attaque, MSF avait suspendu une partie de ses activités à Maïné Soroa, un département de plus de 200.000 habitants où l’ONG a lancé ses activités en 2017.

“Nous n’avons pas réussi à clairement déterminer qui était à l’origine de cette attaque, ni comment éviter que cela ne se reproduise”, a souligné M. Mohammed. “Nous ne pouvons pas nous résoudre à mettre si clairement en danger la vie de nos équipes”.

Détérioration de la sécurité

“Le contexte sécuritaire s’est par ailleurs encore détérioré : un membre de l’ONG humanitaire International Rescue Committee (IRC) et le conducteur de leur véhicule de location ont été tués (en juin, ndlr) dans le village de Tcholori, à une quinzaine de kilomètres de Maïné Soroa”, a-t-il en outre constaté.

“La décision de fermer notre programme n’est pas facile à prendre. (…) Nous savons que cette fermeture aura un impact sur des populations qui n’ont pas d’alternative pour accéder à des soins gratuits”, a-t-il regretté.

Il a déploré qu’elle survienne à “un moment particulièrement critique pour les enfants, avec le pic saisonnier du paludisme qui s’amorce”.

Abdoul-Aziz Mohammed a assuré que l’organisation va continuer à offrir des soins gratuits dans d’autres zones et à apporter une assistance “d’urgence lors de mouvements de populations causées par des violences”.

Au Niger, MSF intervient dans six régions du pays en appui au ministère de la Santé pour la réduction de la mortalité infantile et maternelle, l’assistance aux réfugiés et déplacés et aux migrants. Son apport est déterminant lors des épidémies de choléra, rougeole ou de méningite.

AFP

Voir plus