Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Au Soudan, la contestation durcit le ton contre les généraux

Au Soudan, la contestation durcit le ton contre les généraux

Soudan

Le principal organe de la contestation au Soudan a appelé lundi à la désobéissance civile le 14 juillet dans tout le pays, au lendemain de manifestations de masse pour faire pression sur les généraux au pouvoir.

“Le dimanche 14 juillet, désobéissance civile et grève politique totale dans tous les secteurs professionnels (…) dans la capitale et dans toutes les provinces”, a annoncé dans un communiqué l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation.

A l’appel du mouvement, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche à travers le pays pour que le Conseil militaire de transition, qui a pris les rênes du pays après la destitution en avril du président Omar el-Béchir, remette le pouvoir aux civils.

Le 13 juillet est par ailleurs organisée une autre manifestation, pour commémorer la dispersion d’un sit-in de manifestants installés devant le QG de l’armée à Khartoum quarante jours plus tôt, le 3 juin, qui a fait des dizaines de morts.

D’ici là, des manifestations nocturnes et autres rassemblements sont prévus pour mobiliser la population, selon le communiqué.

L’ampleur de la mobilisation de dimanche a démontré que le mouvement de contestation avait gardé intacte sa capacité à rallier la population contre le pouvoir militaire, malgré un blocage d’Internet depuis près d’un mois et un important dispositif sécuritaire.

Dimanche, dix personnes ont été tuées et plus de 180 blessées en marge des manifestations, selon des bilans de la police et du ministère de la Santé cités par l’agence officielle Suna.

Une campagne de désobéissance civile a quasiment paralysé la capitale Khartoum du 9 au 11 juin.

>>> LIRE AUSSI : Soudan : les dernières violences font au moins 10 morts

AFP

Voir plus