Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : les vrais débuts de l'ère Tshisekedi

RDC : les vrais débuts de l'ère Tshisekedi

République démocratique du Congo

Nomination du Premier ministre, inhumation imminente de son père Étienne Tshisekedi, retour de Katumbi, …. Après cent jours à la présidence de la République, Félix Tshisekedi vit déjà les premiers grands moments de son premier quinquennat.

Étienne Tshisekedi reposera enfin en paix dans son pays natal, même si le cimetière où il sera inhumé n’est pas encore connu. Le corps de l’opposant historique en RDC devrait arriver le 30 mai à Kinshasa avant d‘être enterré le 1er juin. « Le corps d’Étienne Tshisekedi arrive le 30 mai et les funérailles se passeront au stade des Martyrs », a déclaré mardi 21 mai à l’AFP le frère du défunt, Mgr Gérard Mulumba.

« C’est depuis plus de deux ans que nous avions fait tout ce que nous pouvions. Nous n’avons pas réussi. Alors maintenant que les choses se passent dans un climat meilleur, nous sommes évidemment soulagés », a ajouté le prélat.

>>> LIRE AUSSI : RDC : funérailles d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa du 30 mai au 1er juin

Un soulagement à la mesure de nombreux blocages qui ont entouré depuis son décès en février 2017 à Bruxelles, les tractations entre son parti l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et les parents, d’un côté, et le pouvoir de Joseph Kabila, de l’autre.

Soulagement aussi, parce qu’après avoir rejeté toutes les propositions, le président Félix Tshisekedi a enfin trouvé le « kabiliste » qui pouvait assumer la fonction de Premier ministre : Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Donc un ministre consensuel salué comme un intellectuel intègre, même s’il a laissé plus de 250 mois d’arriérés de salaire à la société nationale des chemins de fer.

En attendant la formation du gouvernement, Tshisekedi a procédé mardi à des nominations. Ainsi, le général Mbala a été nommé chef d‘état-major des armées, avant de l‘élever au grade de général d’armée. Le général Kabamba a été promu au poste de conseiller militaire du président de la République. Quant à Mgr Gérard Mulumba, il a été nommé chef de la maison civile du chef de l‘État.

Une équipe qui devrait composer avec des opposants dont Moïse Katumbi, rentré au pays au terme d’un exil de trois ans avec l’ambition de mener une opposition « exigeante » pour « aider le peuple à sortir de la misère ». Une façon sans doute de se démarquer de la démarche de son camarade de la plateforme Lamuka qui continue jusqu’ici de réclamer la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018 remportée par Félix Tshisekedi.

Si les cent premiers jours (dont il n’a pas encore fait le bilan officiel) à la magistrature suprême peuvent être considérés comme un prologue, le mandat de Félix Tshisekedi ne fait que commencer.

Voir plus