Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ethiopian Airlines : les derniers détails du crash

Ethiopian Airlines : les derniers détails du crash

Ethiopie

Quelques jours seulement après leur arrivée en France, les boîtes noires du Boeing d’Ethiopian Airlines commencent à livrer leurs secrets.

Une source qui aurait écouté les enregistreurs de vol a confié à l’agence Reuters que le vol d’Ethiopian avait pris de la vitesse d’une manière inhabituelle peu après son décollage.

Une voix dans le cockpit aurait alors demandé d’augmenter l’altitude. Le pilote, apparemment extrêmement angoissé, a alors mentionné un problème. Il a ensuite amorcé le retour vers l’aéroport avant que l’avion ne disparaisse des radars.

Des détails qu’Africanews n’a pas pu confirmer de manière indépendante. Reste que les points de similitude entre le crash d’Ethiopian Airlines et celui en octobre de Lion Air en Indonesie alimente la suspicion contre le Boieng 737 Max.

Jusqu’ici, aucune preuve formelle ne soutient les soupçons de défaillance de l’appareil. Mais alors que ses tout nouveaux avions sont cloués au sol à travers le monde, Boieng a décidé d’accélérer la mise en jour d’un logiciel de navigation.

De son côté, Ethiopian Airlines a annoncé samedi que les tests ADN des 157 passagers pourraient durer jusqu‘à six mois. La compagnie a proposé aux familles d’enterrer la terre calcinée.

>>> LIRE AUSSI : Crash d’Ethiopian Airlines : le Boeing 737 Max boudé dans l’espace aérien

“L’identification des victimes sera effectuée à l’aide de normes scientifiques fiables et internationales et à cette fin, des organisations reconnues et accréditées sur le plan international, telles qu’Interpol et Blake, seront impliquées.”

Vendredi, les enquêteurs ont découvert un indice possible sur le site de l’accident, un élément clé de la queue de l’avion. Le stabilisateur horizontal aurait été trouvé dans une position inhabituelle, semblable à celle observée sur l‘épave du MAX 8 indonésien.

La position du stabilisateur pourrait aider à déterminer si l’avion a piqué du nez pour effectuer une plongée abrupte, ou pas.

>>> LIRE AUSSI : Crash en Ethiopie : la France analyse les boîtes noires, les USA clouent au sol les Boeing 737 MAX
Voir plus