Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Athlétisme - IAAF : LeBron James se tient au côté de Caster Semenya

Athlétisme - IAAF : LeBron James se tient au côté de Caster Semenya

Afrique du Sud

<p><strong>La championne olympique d’athlétisme Caster Semenya n’est pas seule dans son combat contre les nouvelles règles que compte instituer l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (<span class="caps">IAAF</span>) pour les athlètes hyperandrogènes.</strong></p> <p>La Sud-Africaine star des pistes du 800m a reçu le soutien de roi du basketball LeBron James. Dans une rare interview sur l’environnement sportif dans lequel elle évolue, Semenya délie la langue sur les critiques dont elle fait régulièrement l’objet, mais aussi les soutiens qui l’accompagnent.</p> <p>“Il m’a dit de continuer à travailler dur. Que je suis un enfant spécial. J’ai été profondément touchée”, a-t-elle confié à l’Associated Press à propos de LeBron James, dans la foulée d’une cérémonie de récompense ce mercredi lors de laquelle elle devrait recevoir le prix Wilma Rudolph Courage. Une distinction décernée par la Women’s Sports Foundation créée par l’ancienne gloire du tennis, Billie Jean King.</p> <a href="http://fr.africanews.com/2018/10/17/nouvelles-regles-de-l-iaaf-semenya-edifiee-le-26-mars-prochain/" target="_blank">Selon ces règles</a>, les athlètes présentant des “différences de développement sexuel” (<span class="caps">DSD</span>) doivent maintenir, via des traitements, leur taux de testostérone sous les 5 nanomoles/litre de sang pendant au moins les six mois qui précèdent la compétition, du 400 m au mile. Études scientifiques à l’appui, l’<span class="caps">IAAF</span> estime que les athlètes hyperandrogènes bénéficient d’un avantage “significatif”, leurs taux de testostérone anormalement élevés favorisant l’accroissement de la masse et de la puissance musculaires, ainsi que la circulation de l’oxygène dans le sang. <h2 style="font-size:16px;">L’Afrique du Sud en renfort</h2> <p>Pour les soutiens de Semenya, cependant, il s’agit de règles discriminatoires qui excluent de facto les hommes. En juillet, plus de 60 athlètes dont Billie Jean King avaient appelé l’<span class="caps">IAAF</span> à annuler ces nouvelles normes. La star américaine du football, Megan Rapinoe, avait par exemple jeté une lumière crue sur l’envergure de Michael Phelps, sans oublier les longues jambes de Usain Bolt, qui n’ont pourtant pas fait l’objet de critiques.</p> <p>Caster Semenya n’en déprime pas pour autant, assure-t-elle, alors qu’elle dit pouvoir compter sur son pays. “L’Afrique du Sud est une nation arc-en-ciel pour moi”, a déclaré la double championne olympique et triple championne du monde sur 800 m. “Je défends mon pays, je défends mon peuple, je défends ceux qui m’aiment et me soutiennent. Ils m’apprécient pour qui je suis. C’est fantastique”, a-t-elle conclu.</p> <p>Initialement prévue pour le 1er novembre, l’entrée en vigueur des nouvelles règles de l’<span class="caps">IAAF</span> a été reportée à fin mars 2019.</p>
Voir plus