Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : le tourisme de croisière renaît de ses cendres

Tunisie : le tourisme de croisière renaît de ses cendres

Tunisie

<h3>Pour la première fois depuis l’attaque du musée de Bardo qui a fait 21 morts le 18 mars 2015, un navire de croisière a fait escale en Tunisie. De quoi faire espérer d’un retour à l‘époque glorieuse du tourisme dans le pays.</h3> <p>L’Europa, un navire de croisière européen a fait escale ce jeudi 06 octobre dans le port de la Goulette, à Tunis. En plus d’un an, c’est le premier que les autorités tunisiennes voient amarrer sur leur territoire. </p> <p>Sur les 312 touristes allemands que comptait le navire, 142 ont bien voulu descendre et découvrir les atouts touristiques de la ville, entre autres le site archéologique de Carthage, la médina ou encore le village de Sidi Bou Saïd. </p> <p>142, un chiffre bien banal à côté des 900 000 touristes de croisière qui arpentaient chaque année les côtes tunisiennes jusqu’en 2010, avant le printemps arabe, mais qui redonnent des couleurs à un secteur en perte de vitesse. D’ailleurs, Mohamed Sekhiri, le commandant du port de la Goulette, pense plutôt qu’il faut envisager le futur sous de meilleurs auspices. “Hapag-Lloyd (compagnie à laquelle appartient le bateau de croisière, Ndlr) ne fait pas partie de nos clients traditionnels, c’est une bonne nouvelle. Nous les avons convaincus que nous étions prêts à assurer l’accueil de leurs passagers. C’est un signe positif envers les autres compagnies”, a-t-il affirmé. </p> <p>Avec le souvenir encore frais de l’attaque du musée de Bardo dans laquelle sont morts 21 touristes le 18 mars 2015, les autorités du port et les ministères du Tourisme et de l’Intérieur n’ont pas voulu lésiné sur la sécurité. Des escortes discrètes ont été affrétées aux croiséristes lors de leurs déplacements sur les différents lieux. </p> <p>Un début de retour à la normale qui réjouit les opérateurs du secteur touristique en Tunisie qui ressentent depuis bien de mois les effets de la crise. “C’est mon premier jour depuis un an et demi, se réjouit Haïfa Darghouth, une photographe travaillant à son propre compte. Mes voisins ont mis la clé sous la porte. Je suis restée parce que les autorités nous ont offert le loyer pendant cette période. J’espère que tout va bien se passer”.</p> <p>En tout état de cause, l’optimisme est l’un des moteurs de motivation des autorités qui ambitionnent d’ici un an ou deux de ramener le secteur à ses moments de gloires. Car pour l’heure, la courbe de statistiques du nombre de touristes qui se rendent en Tunisie va décroissant. De 2,32 millions au cours du premier semestre 2015, ils sont passés à 1,82 million les premiers mois de l’année 2016.</p>
Voir plus