Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Portugais Antonio Guterres en route pour succéder à Ban Ki-moon

Le Portugais Antonio Guterres en route pour succéder à Ban Ki-moon

ONU

<h3>Un vote informel du Conseil de sécurité de l’<span class="caps">ONU</span> ce mercredi offre ses faveurs à l’ancien Premier ministre portugais Antonio Guterres.</h3> <p>Le candidat au poste de secrétaire général des Nations unies est presque sûr de remporter l‘élection. Selon le diplomate russe Vitali Tchourkine qui dirige le Conseil de sécurité en ce mois d’octobre, un vote informel de l’organe, ce mercredi, a désigné le Portugais Antonio Guterres comme le nouveau secrétaire général des Nations unies. </p> <p>Les cinq grandes puissances qui détiennent notamment un droit de véto – le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et la France – ont voté à l’unanimité pour Antonio Guterres. Quant aux 10 autres membres du Conseil, deux ont voté contre et un autre a été sans opinion. </p> <p>L’ancien Premier ministre portugais avait déjà remporté haut la main les cinq tours préliminaires organisés auparavant, face aux neuf autres candidats en lice. </p> <p>Le vote formel prévu ce jeudi ne devrait alors être qu’une pure formalité, l’ambassadeur russe ajoutant qu’il s’attendait à ce que la sélection se fasse “par acclamation”.</p> <p>Mais, il faudra encore attendre l’approbation de l’Assemblée générale de l’<span class="caps">ONU</span> pour que le futur secrétaire général de l’organisation soit officiellement désigné et entre dans ses fonctions, le 1er janvier 2017. </p> <p>L’homme pressenti pour succéder au Sud-Coréen Ban Ki-moon, est un habitué des couloirs onusiens à Genève. Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés depuis 2005, il est reconduit en 2010 par Ban Ki-moon pour un autre mandat de cinq ans. </p> <p>Plusieurs fois annoncé candidat à la présidentielle de son pays, le Portugal dont il a longtemps animé la scène politique, Antonio Guterres ne se présentera jamais à ce poste. Il s’est d’ailleurs éloigné de la vie politique portugaise depuis décembre 2001.</p>