Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Égypte : les petits agriculteurs croulent sous les dettes

Un agriculteur ramasse des poivrons, à el-Fashn dans le gouvernorat égyptien de Beni Suef, le 13 juin 2022.   -  
Copyright © africanews
KHALED DESOUKI / AFP -

Egypte

Sous une chaleur écrasante, un groupe d'agriculteur ramasse des poivrons à Beni Suef, en Egypte. Malgré leur rôle primordial dans le secteur alimentaire du pays, leur situation est menacée. Les petits producteurs sont contraints de vendre leurs récoltes à perte, faute de marché accessible.

"L'agriculteur est mort, surtout le petit paysan, car nous ne sommes pas en mesure d'acheter quoi que ce soit ni de vendre nos récoltes. Comment le fermier peut-il payer la location de sa terre et manger ou boire ?", questionne Zakaria Aboueldahab, agriculteur.

Entre les factures de pesticides et d'eau, les agriculteurs sont dépassés, et n'arrivent plus à éponger leurs dettes avec leur production. Une situation, qui s'est empirée avec la guerre en Ukraine.

"La pompe de la machine peut mettre jusqu'à une journée entière pour irriguer cette petite parcelle de terre et consomme deux bidons d'essence qui coûtent environ 15 euros (280 livres égyptiennes)", continue le cultivateur.

"Certains agriculteurs ont abandonné leurs terres, ils ne les ont ni vendues ni cultivées, ils ne savent pas quoi faire", ajoute Mohamed Abdelmoez. "Ils ont perdu des bénéfices pendant de nombreuses années, des bénéfices sur les oignons, les tomates, les poivrons locaux... Ils ne font absolument aucun profit."

Pour l'entrepreneur Hussein Abou Bakr, les petits agriculteurs doivent s'unir et utiliser la technologie pour surmonter toutes ces dépenses et assurer leurs récoltes.

"L'Egypte est confrontée à des problèmes liés à la nourriture, à la sécurité alimentaire, à la consommation et à la pénurie d'eau, ainsi qu'à des problèmes liés à l'emploi et à l'inclusion financière", énumère Hussein Abou Bakr, entrepreneur et fondateur de la société Mozare3. "La solution à tous ces problèmes est de travailler avec les petits agriculteurs."

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation (FAO), 47 % des récoltes de l'Egypte proviennent de petits agriculteurs ne cultivant pas plus d'un hectare chacun.

Voir plus