Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des habitants proches de la famine dans le nord du Kenya

Dans le village de Purapul, dans le nord du Kenya, les habitants sont contraints de se nourrir de baies sauvages pour lutter contre la faim.   -  
Copyright © africanews
cleared -

Kenya

Dans l’une des régions désertiques du nord du Kenya, les habitants sont contraints de se nourrir de baies sauvages pour lutter contre la faim.

Conscients des risques de ces denrées pour ses enfants, Loka Metir n’a pourtant pas d’autres alternatives pour survivre.

_" Nous sommes habitués à notre situation maintenant. Nous ne savons pas comment cultiver, et tous nos animaux ont été tués par la sécheresse. Nous attendons juste de mourir de faim ici. Manger ces baies est le seul moyen que nous connaissons pour survivre.[...]__"Je nourris mes enfants avec ces (baies, ndlr) parce qu'il n'y a rien d'autre à leur donner. Si ces baies sauvages sont la seule chose que je peux obtenir, c'est ce que je leur donne à manger."_a déclaré Loka Metir, une femme turkana.

La Corne de l'Afrique connaît sa pire sécheresse depuis 40 ans qui laisse au moins 18 millions de personnes dans une situation de faim extrême.

Au Kenya, cette condition concerne 4 millions de personnes.

" Cette fois-ci, la sécheresse est mauvaise. Avant, les sécheresses étaient séparées par de nombreuses années. Dans le passé, les sécheresses arrivaient, plus d'animaux survivaient que mouraient, et ceux qui survivaient se rétablissaient après la pluie et nous fournissaient du lait et de la viande. Aujourd'hui, lorsqu'une sécheresse survient, elle peut durer trois ans, jusqu'à ce que tous les pâturages soient asséchés. Lorsque le bétail meurt, les humains meurent, car notre vie dépend des animaux." a expliquéIripiyo Apothya.

Quatre saisons consécutives de pluies insuffisantes ont créé les conditions les plus sèches depuis le début des années 1980.

Les rivières et les puits sont asséchés et plus d'1,5 million de têtes de bétail rien qu'au Kenya

À Purapul, en attendant, les villageois tirent de l'eau d'un puits insalubre.

" Et l'eau est en train de nous tuer. Elle n'est pas propre, les singes la boivent, elle est contaminée par des vers et n'est pas potable. Le puits est profond, des enfants sont même tombés dedans, trois ont été sauvés mais un enfant s'est noyé." a ajoutéIripiyo Apothya.

Dans les régions désertiques du nord, près de 950.000 enfants de moins de cinq ans et 134.000 femmes enceintes ou allaitantes souffrent de malnutrition aiguë, selon des chiffres officiels de juin.

Éclipsée par les problèmes de vie chère, la sécheresse figure pourtant à peine sur l'agenda des candidats à l’élection présidentielle du 9 août.

Voir plus