Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan : les manifestants demandent justice pour le massacre de 2019

Soudan   -  
Copyright © africanews
Marwan Ali/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved. -

Soudan

Au Soudan, des manifestants contre le coup d’état d’octobre dernier ont été dispersés par des gaz lacrymogènes dans les rues de la capitale Khartoum.

Jeudi, la veille du 3ème anniversaire du sit-in meurtrier de 2019, les slogans anti putsch se sont mêlés aux demandes de réparations alors que l’enquête sur le massacre qui a fait plus de 130 morts piétine toujours.

"Nous continuerons notre lutte et nous ne nous arrêterons pas ; nous avons des frères qui sont morts, nous avons des martyrs, nous avons des victimes, et nous n'abandonnerons pas nos droits à 'Burhan', nous continuerons notre révolution et si Dieu le veut, nous gagnerons." a déclaré Sohaib Hassan, manifestant. 

" Nous demandons et appelons toutes les organisations de la société civile et des droits de l'homme à exiger les droits humains et civils des mineurs qui sont arrêtés et à exiger les droits des détenus qui sont exposés à la violence pendant qu'ils sont en prison, et nous continuerons à descendre dans les rues jusqu'à la chute du régime. " s'est insurgéeNazik Awad, manifestante. 

Trois ans après, ces manifestations anti-gouvernementales donnent une impression de déjà vu.

Le 3 juin 2019, les sit-ins pacifiques avaient été violemment dispersés par des soldats et des miliciens. A l’époque les généraux Abel Fattah al-Burhane actuellement à la tête de la junte au pouvoir au soudan et Mohammed Hamdane Dagalo étaient aux commandes.

Ils avaient nié avoir ordonné cette opération sanglante.

Par la suite, le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok a mis en place un comité de sept membres pour enquêter sur ces violences. L'enquête est au point mort et s'est compliquée suite à l'éviction de la partie civile d'un gouvernement de transition civilo-militaire.