Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Égypte : peine capitale pour le meurtrier d'un prêtre copte

Égypte : peine capitale pour le meurtrier d'un prêtre copte
Le centre correctionnel et de réhabilitation de la ville de Badr, à 65 km à l'est du Caire   -  
Copyright © africanews
KHALED DESOUKI/AFP or licensors -

Egypte

Un tribunal égyptien a condamné mercredi à la peine capitale Nehru Tawfiq, accusé d'avoir poignardé à mort en avril un prêtre copte dans la ville côtière d'Alexandrie.

Le tribunal pénal d'Alexandrie a soumis au mufti de la République, Shawky Allam, le nom du condamné déclaré coupable d'homicide volontaire après une expertise psychologique l'ayant déclaré "responsable de ses actes", selon la procédure légale.

L'approbation de cette autorité religieuse sera rendue publique lors d'une audience le 11 juin mais elle relève généralement de la formalité en Égypte, troisième pays qui exécute le plus au monde selon Amnesty International.

Poignardé le 7 avril alors qu'il accompagnait des jeunes de sa paroisse sur la corniche d'Alexandrie, le père Arsanios Wadid avait succombé à ses blessures à l'hôpital, selon le parquet. Immobilisé par des passants et remis aux forces de l'ordre, le suspect avait été placé en détention dans un hôpital psychiatrique, le parquet ayant des doutes sur sa santé mentale.

Versets du Coran

Le procès de Nehru Tawfiq a débuté samedi devant le tribunal pénal d'Alexandrie. Il est apparu sur les quais - qui, dans les salles d'audience égyptiennes, sont situés dans une partie de la salle fermée par une cage - en criant "Dieu est le plus grand" en arabe et en tentant de réciter des versets du Coran, avant que les juges ne lui ordonnent de se taire.

Plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, les coptes représentent 10 à 15 millions d'Égyptiens sur une population de 103 millions d'habitants. Ils s'estiment tenus à l'écart de nombreux postes et déplorent une législation très contraignante pour la construction des églises et beaucoup plus libérale pour les mosquées.

Le sujet est sensible et le militant copte des droits humains Patrick Zaki a récemment passé 22 mois en détention pour "diffusion de fausses informations" à cause d'un article dénonçant des violations des droits des chrétiens en Égypte.

Représailles

Les coptes ont subi les représailles d'islamistes radicaux notamment après le renversement par l'armée en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi avec des églises, des écoles et des maisons incendiées.

En septembre 2017, un partisan présumé du groupe militant État islamique a poignardé à mort un médecin chrétien de 82 ans au Caire. Il a été condamné à mort l'année suivante.

Son successeur Abdel Fattah al-Sissi a récemment nommé pour la première fois de l'histoire un juge copte à la tête de la Cour constitutionnelle. Abdel Fattah al-Sissi est le premier président d'Égypte à assister chaque année à la messe de Noël copte, alors que ses prédécesseurs se contentaient d'y envoyer des représentants.

Voir plus