Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : faible affluence pour le festival Écrans noirs

Fatima Boubakdi recoit son prix   -  
Copyright © africanews
Africanews -

Cameroun

Plus de 70 films ont été présentés au festival du cinéma africain : Écran noirs, organisé à Yaoundé et à Douala sous le thème "Cinéma : un art marchand et libérateur".

Pourtant ouvert au grand public, le festival qui s'est tenu dans un contexte épidémique n'a pas attiré les foules en comparaison aux années précédentes, mais les vrais cinéphiles n'ont pas manqués à l'appel.

La réalisatrice marocaine Fatima Boubakdi remporte l’écran d’or du festival pour son long-métrage "Annatto". Glory Mununko reçoit quant à elle, le prix de la meilleure comédienne africaine et le réalisateur Narcisse Wandji s’en tire avec deux prix, celui du meilleur film camerounais et du meilleur scénario au Ecrans noirs.

"C’est vraiment tout l’ingéniosité mais davantage toute la passion qui nous a animé, qui nous conduit, guide durant toute la fabrication du film. Et le fait aussi de recevoir à la maison, c’est doublement plus important pour nous, je veux dire le prix" a précisé Narcisse Wandji Réalisateur Prix du meilleur film camerounais

Durant une semaine, Yaoundé la capitale du Cameroun a vibré au rythme des applaudissements de la célébration du cinéma africain. Projection de films, rencontre entre producteurs, réalisateurs et acteurs ont meublé cette 25e édition du festival Écrans Noirs. La fusion des différents artistes cinématographiques du continent, ont relevé l'importance et la nécessité de soutenir le cinéma africain.

Soutenir le cinéma africain

Le réalisateur Bouchaib El Messaoudi, a souligné son regret face au manque de structures destinées à accompagner et à encourager les jeunes passionnés de cinéma. "J’ai eu pas mal de discussion avec plusieurs jeunes et ça fait mal au cœur parce qu'li n y a pas beaucoup de moyens de les aider. Il faut que l’État s’investisse beaucoup dans ce milieu" a-t-il déclaré.

Gerad Bessoko cinéaste (Chemise en carreau)

"La Covid-19 a eu un impact sur l’affluence ici au palais des sports cette année par rapport à l’année précédente. Mais bon, on fait avec, vous savez qu’actuellement il y a plein d'événements que le Cameroun est en train d’organiser. Et il y a beaucoup de gens qui ont préféré se réserver pour mieux s’investir pour la CAN "

Plus de 70 films ont été projetés et 25 films étaient en compétition.

La grande messe des passionnés du 7e art s’est achevée sous une note d’espoir qui préfigure un avenir meilleur pour le cinéma africain. L'édition n'a pas failli à sa tâche : mettre en lumière la richesse du cinéma africain.

Voir plus