Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Egypte : l'art des sculptures miniatures sur crayon

Ibrahim Belal, ce sculpteur égyptien de 30 ans, est passé maître dans l'art de créer des sculptures miniatures des principaux sites pharaoniques   -  
Copyright © africanews
AFP -

Egypte

Avec seulement un couteau, un pinceau et un crayon, Ibrahim Belal, ce sculpteur égyptien de 30 ans, est passé maître dans l'art de créer des sculptures miniatures des principaux sites pharaoniques et égyptiens dans sa maison de Rashid.

La taille des crayons sur lesquels Belal travaille varie, de 0,5 mm à 5 mm maximum, et il lui faut parfois plus de 40 heures de travail pour achever son travail sur un seul crayon. Bien qu'exceptionnelles , ses œuvres sur les réseaux sociaux, font l'objet de critiques, Belal ne se décourage pas pour autant et rêve de fonder le premier musée de sculptures miniatures du Moyen-Orient.

_Lorsque j'ai commencé, j'ai dû faire face à de nombreuses critiques négatives. Pour certains, c'était banal, une perte de temps, d'autres rejetaient l'idée de sculpture sur des crayons et disaient que je devrais sculpter quelque chose de plus grand. _

Cependant, ceux qui disent cela n'ont pas une compréhension complète de l'art internationalement reconnu et de l'art de la miniature, qui est basé sur la sculpture de miniatures de modèles célèbres. C'est un art indépendant en soi et différent des arts que les gens ont l'habitude de voir argue Belal.

Le sculpteur égyptien passe des heures devant le microscope visualisant ses pièces phares. Les sculptures de Belal vont des modèles pharaoniques entre autres le masque de Toutankhamon, la tête de Néfertiti ou encore la statue d'Amenhotep III, grâce à ces figures l'artiste égyptien retrace l'histoire contemporaine de son pays et de certains pays arabes.

Le matériau sur lequel je sculpte doit avoir des plombs de qualité plomb les plus pures et cela n'est disponible que dans les grandes enseignes et le plomb doit aussi être très lisse sans impuretés pour que la statue ne soit pas détruite. Ce que l'on ne voit pas à l'œil nu est énorme au microscope ajoute t-il.

Ibrahim Belal a été initié à cette forme d'art par hasard après 20 tentatives infructueuses, il a réussi à sculpter sa première pièce en forme de petit cœur. Aujourd'hui, il assure, recevoir des demandes des États-Unis, de l'Arabie Saoudite et des Émirats arabes unis, mais également de d'Égypte.

Voir plus