Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mozambique : les habitants de Cabo Delgado rentrent chez eux

Un policier rwandais et des militaires mozambicains patrouillant près de l'hôtel Amarula Palma à Palma, dans la province de Cabo Delgado, au Mozambique, dimanche 15 août 2021.   -  
Copyright © africanews
Marc Hoogsteyns/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Mozambique

Depuis le succès de la campagne militaire dans la région de Cabo Delgado, au Mozambique, les choses ont bien changé. Les forces armées du Rwanda et du Mozambique ont repris les villes stratégiques aux groupes armés islamistes et les habitants reviennent dans leurs maisons qu'ils avaient quittés. Mais la défiance envers les militaires reste, certains les accuse de violences envers des musulmans de la région.

"La police mozambicaine ne nous protège pas, ils nous tuent", s'indigne Avyuma Musa, une habitante de la région. "S'ils nous protégeaient, nous vivrions en paix, mais ce n'est pas le cas, car ils nous tuent. Ils devraient nous dire de quitter le Mozambique et de les laisser faire. On est fatigués de fuir et de voir nos enfants se faire tuer."

Dimanche, des officiers des deux pays sont allés à la rencontre d'une centaine d'habitants, afin de comprendre leurs préoccupations et de tenter de les rassurer sur leurs intentions.

"Nous voulons montrer notre présence", explique Justin Rukara, le surintendant principal de la police rwandaise. "La population revient, mais elle a encore très peur et ne se sent pas en sécurité. Nous leur disons que la guerre est terminée et qu'ils doivent revenir pour récupérer leurs biens. De nombreux habitants vivent encore dans des camps de réfugiés. Nous essayons de leur montrer que maintenant, ils peuvent à nouveau mener une vie normale."

En mars 2021, les groupes armés islamistes avaient attaqués la ville de Palma, poussant les habitants à fuir dans les forêts alentours.

Les offensives dans la région durent depuis plus de quatre ans, faisant plus de 3 000 morts et 800 000 personnes déplacées. Selon le Programme alimentaire mondial de l'ONU (PAM), près d'un million de personnes ont besoin d'une aide alimentaire urgente en raison du conflit.

Voir plus