Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Un journaliste soudanais en prison pour avoir critiqué l'Arabie Saoudite

Un journaliste soudanais en prison pour avoir critiqué l'Arabie Saoudite
Une photo prise le 22 septembre 2020 montre un drapeau national saoudien dans la capitale Riyad.   -  
Copyright © africanews
FAYEZ NURELDINE/AFP or licensors

Soudan

Un tribunal saoudien a condamné, le 8 juin, un journaliste soudanais à quatre ans de prison pour avoir publié sur les réseaux sociaux des critiques à l'égard du royaume, a indiqué mardi l'ONG Human Rights Watch (HRW).

Ahmad Ali Abdelkader, 31 ans, était accusé d'avoir "insulté les institutions et les symboles de l'Etat" et d'avoir "parlé de manière négative des politiques du royaume", a précisé HRW dans un communiqué. Les accusations sont basées sur des tweets et des interviews dans lesquels il a exprimé son soutien à la révolution soudanaise de 2018-2019 et a critiqué les actions de l'Arabie saoudite dans son pays d'origine ainsi qu'au Yémen, selon le communiqué.

"L'emprisonnement d'une personnalité médiatique sur la base d'accusations bidon en dit plus en terme de négativité sur les politiques de l'Arabie saoudite que tout ce qu'Ahmad Ali Abdelkader a pu mettre en ligne", a déclaré Michael Page, directeur adjoint de HRW pour le Moyen-Orient. "Sa poursuite en justice et d'autres cas similaires montrent à quel point les autorités saoudiennes sont déterminées à éradiquer la moindre critique sur les réseaux sociaux et à dissuader toute dissidence (en brandissant) la menace de longues peines de prison", selon la même source.

Ahmad Ali Abdelkader a été arrêté à l'aéroport de Jeddah le 19 avril et s'est vu refuser l'accès à un avocat pendant le procès, précise encore HRW. Il a été détenu pendant 20 jours dans un poste de police de Jeddah, puis au centre de détention d'Al-Shumaisi, près de La Mecque, avant d'être déféré devant un juge, selon HRW.

Ahmad Ali Abdelkader a travaillé en Arabie saoudite pendant cinq ans entre 2015 et 2020, puis est retourné au royaume en avril avec un nouveau visa de travail. Il a été arrêté à son arrivée dans le pays.

Voir plus