Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Somalie rend un dernier hommage à son ancien président

Funeral of former Somali president Ali Mahdi Mohamed in Mogadishu, SOMALIA   -  
Copyright © africanews
cleared

Somalie

La Somalie rend un dernier hommage à son ancien président.

Vendredi, le gouvernement somalien a organisé des funérailles nationales pour l'ancien chef de l’état Ali Mahdi Mohamed, décédé de la COVID-19 en début de semaine au Kenya voisin.

Pour l’occasion toutes les routes principales de Mogadiscio, la capitale ont été bloquées par l’armée et la police pendant que le corbillard était transporté vers une mosquée où sa famille l‘attendait

Yahye Amir, assistant de l'ancien président somalien Ali Mahdi Mohamed :

"J'ai pris contact avec son médecin, le Dr Silverstein, un médecin américain. Il m'a dit qu'il n'avait pas remarqué la présence de COVID-19. Plus tard, deux jours avant sa mort, il a dit qu'il y avait une coronaropathie. Oui. Corona, COVID-19 qui soutient la pneumonie, qui a donné une chance." a déclaréYahye Amir, a_ssistant_ de l'ancien président somalien Ali Mahdi Mohamed

La Somalie a déclaré trois jours de deuil pendant lesquels le drapeau national sera mis en berne en l'honneur de Mohamed, qui avait 86 ans.

Bien que l’actuel président Mohamed Abdullahi Mohamed et ses opposants aient semblé unis dans la douleur, il n'y a pas eu d'interaction entre les groupes politiques opposés, actuellement dans une impasse sur l’organisation des élections attendues dans le pays.

Mohamed a été nommé président intérimaire de la Somalie à Djibouti, pays voisin, en 1991, immédiatement après la chute du dictateur Siad Barre. Mais sa présidence a été immédiatement contestée par un rival, le chef de guerre Mohamed Farah Aidid, contre les combattants duquel les fidèles de Mohamed ont mené une guerre clanique et violente dans les rues de Mogadiscio. Cette violence a contribué à une famine qui a dévasté le pays jusqu'à l'intervention de l'opération "Restore Hope" menée par les États-Unis en 1992.

Mohamed avait rejoint la politique très tôt, devenant le plus jeune législateur du pays en 1969, avant l'ascension de Barre, qui a renversé un gouvernement démocratiquement élu.

Ces dernières années, Mohamed était un ancien respecté ainsi qu'un homme d'affaires prospère qui a fait fortune en tant que propriétaire de l'un des meilleurs hôtels de Mogadiscio, en plus de ses participations dans d'autres entreprises.

Juste avant sa mort, Mohamed a exhorté les dirigeants somaliens à organiser des élections pacifiques, alors que la tension montait en raison du retard des scrutins.

Voir plus