Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : Jacob Zuma se soustrait encore à la justice

WIKUS DE WET/AFP or licensors   -  
Copyright © africanews
WIKUS DE WET/AFP or licensors

Afrique du Sud

Jacob Zuma continue de jouer au chat et à la souris avec la justice sud-africaine. L'ex-président refuse de comparaître devant la commission judiciaire chargée d'enquêter sur la corruption pendant ses neuf années de mandat.

La Commission "ne peut pas s'attendre à une plus grande coopération de ma part dans l'un de leurs processus à l'avenir", a déclaré l'ancien chef d'Etat, en précisant qu'il était prêt à ce que "la loi suive son cours" et qu'il ne "craignait pas d'être arrêté, condamné ou incarcéré."

Depuis la création de cette commission en 2018, Jacob Zuma multiplie les manœuvres pour éviter de témoigner, empilant les recours ou faisant valoir son droit au silence. "La colère qui s'est abattue sur moi en tant qu'individu ne connaît pas de limites", a-t-il assuré.

La justice lui ordonne de parler

Jacob Zuma a été forcé de démissionner en 2018 à cause de scandales de corruption visant des contrats lucratifs signés par une famille d'affaires indienne avec des sociétés d'État. Jeudi, la plus haute cour d'Afrique du Sud lui avait ordonné de comparaître devant la commission, jugeant qu'il n'avait pas le droit de garder le silence pendant la procédure. Mais le leader politique de 78 ans campe sur ses positions et refuse de se présenter devant cette commission qu'il estime partiale.

La commission d'enquête, qui devait initialement siéger jusqu'en mars, doit demander une prolongation en raison du retard causé par la pandémie de Covid-19. Elle a déjà entendu des dizaines de ministres ou ex-ministres, élus, hommes d'affaires ou hauts fonctionnaires qui ont déballé au grand jour le linge sale de l'ère Zuma.

Voir plus