Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le président Weah prêt à accepter les choix des Libériens

des électeurs devant un bureau de vote à Monrovia, le 8 décembre 2020, lors du référendum constitutionnel   -  
Copyright © africanews
EMMANUEL TOBEY/AFP or licensors

Référendum

C’est au tour de George Weah de voter. Le président du Liberia est passé au bureau de vote afin de participer au référendum qu’il a lui-même appelé pour réduire les mandats présidentiels et législatifs de six à cinq ans.

Venu voter avec sa femme Clar dans une école publique de Kendeja, George Weah a exhorté ses concitoyens à aller voter nombreux et à repartir pacifiquement.

"J'ai demandé à tous les Libériens d'être pacifiques, de venir au centre de vote, d'exercer leur droit de vote, de choisir leur candidat et de partir en toute tranquillité. Et à la fin de la journée, les résultats viendront et la mesure pour laquelle vous avez voté, gagnera. Ce pays a besoin d'être en paix. Nous n'avons pas besoin de démolir notre pays".

Environ 2,5 millions d'électeurs sont appelés à approuver ou non huit amendements à la Constitution, dont un réduisant la durée du mandat présidentiel de six à cinq ans. Le mandat des députés passerait également de six à cinq ans, celui des sénateurs de neuf à sept. Le référendum est couplé avec des élections pour renouveler la moitié des 30 sièges de sénateur.

Si la proposition de révoquer l'interdit de 1973 sur la double nationalité est adoptée, les futurs binationaux auront accès à la propriété au Liberia, ce qui devrait donner un coup de pouce à l'économie du pays de 4,8 millions d'habitants confronté aux pénuries et à l'inflation.

Les détenteurs de la double nationalité n'auraient cependant toujours pas le droit d'exercer des fonctions électives.