Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo brigue un second mandat

Le président ghanéen et candidat du NPP, Nana Akufo-Addo, s'exprime lors de la signature du Pacte de Paix pour les présidentielles du 7 décembre 2020   -  
Copyright © africanews
PIUS UTOMI EKPEI/AFP or licensors

Ghana

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo brigue un second mandat.

Agé de 76 ans, Nana Akufo-Addo a été choisi par son camp du Nouveau Parti Patriotique pour le représenter au scrutin présidentiel du 7 décembre.

Il devra affronter 11 candidats, dont son prédécesseur John Dramani pour un troisième face à face dans les urnes. Il avait perdu contre lui en 2012 pour finalement remporter la victoire en 2016. L'arrivée au pouvoir d’Akufo-Addo avait consolidé la réputation du Ghana en tant que démocratie de premier plan.

Mais le scrutin est loin d'être gagné d'avance pour cet avocat libéral dont l’intégrité n’a malheureusement pas été suffisante pour faire face à la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

Elite politique nationale

Né en 1944 à Accra, la capitale ghanéenne, Nana Akufo-Addo a grandi dans une famille de l'élite politique nationale. Son père, Edward Akufo-Addo, a été lui-même président à la fin des années 1960, et fait partie des "Big Six", les six pères de l'indépendance et de la nation ghanéenne.

Après des études à Londres, Nana Akufo-Addo devient avocat spécialisé dans les Droits de l’Homme, et exerce en France et en Angleterre avant de revenir au Ghana. Il s’engage auprès du Nouveau Parti Patriotique en 1992. Au long de sa carrière, en tant qu'avocat, puis député et ministre, il s'est bâti une solide réputation anticorruption.

Si la démission de Martin Amidu, procureur spécial chargé d’enquêter et de poursuivre les fonctionnaires corrompus, entache l’image du président, ses accomplissements en matière d’éducation restent dans les esprits de ce pays où la plus de la moitié des électeurs a entre 18 et 35 ans.

Pourtant, plus de la moitié d’entre eux estime qu'il n'a pas réussi à améliorer leur niveau de vie et à créer des emplois

Voir plus