Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : Les candidats à la présidentielle se présentent

Zéphirin Diabré   -  
Copyright © africanews
OLYMPIA DE MAISMONT/AFP or licensors

Burkina Faso

Le chef de l'opposition et un ancien Premier ministre ont déposé leur candidature à l’élection présidentielle Burkinabée.

Zephirin Diabré, président de l'union pour le progrès et le changement (UPC), principal parti d'opposition au Burkina Faso est donc officiellement candidat au scrutin du 22 novembre prochain.

Arrivé deuxième derrière l’actuel président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré en 2015, le leader de l’UPC déplore une mauvaise gestion du pays depuis 5 ans, par le Mouvement du Peuple pour le progrès, parti du chef de l’état.

Pour l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida, ce sont ses partisans qui ont déposé vendredi sa candidature en son nom à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Exilé au Canada depuis 2016, le candidat du Mouvement patriotique pour le salut, est sous le coup d’un mandat d’arrêt depuis 2017 pour désertion en temps de paix et refus d’obéissance. La justice souhaiterait également l'entendre sur sa participation à la répression de 2014.

A l'époque lieutenant-colonel, Zida s'était emparé du pouvoir le 1er novembre 2014, au lendemain de la chute de l'ancien président au pouvoir pendant 27 ans, Blaise Compaoré.

Après de fortes pressions des partis politiques, de la société civile et de la communauté internationale, il avait cédé le pouvoir au bout de trois semaines à Michel Kafando, un diplomate à la retraite, qui l'avait aussitôt nommé Premier ministre dans un gouvernement de transition.

Début août, plusieurs formations politiques de l'opposition dont le MPS et l'UPC, ont signé un accord pour soutenir, en cas de second tour, le candidat arrivé en tête au premier tour.

Parmi les autres candidats ayant déjà fait acte de candidature à la présidentielle figurent de nombreux anciens du régime Compaoré: l'ex-Premier ministre Kadré Désiré Ouédraogo, Gilbert Noël Ouédraogo, dirigeant d'un parti anciennement allié à Compaoré, ou encore Eddie Komboïgo, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ex-parti au pouvoir.

Les autres postulants de poids sont Tahirou Barry, 3e de la présidentielle en 2015, ministre démissionnaire du premier gouvernement de Kaboré, et le juriste Abdoulaye Soma.

Le président Kaboré prépare sa réélection pour un second mandat. Son directeur de campagne, ami de longue date et le paton du MPP, Simon Compaoré a déposé en son nom sa candidature au scrutin de novembre.

Depuis 2015, les attaques jihadistes sont quasi-quotidiennes au Burkina. Ces violences, parfois entremêlées à des conflits intercommunautaires, ont fait au moins 1.100 morts et contraint plus d'un million de personnes à fuir leurs foyers.

Selon une loi votée en août, les élections seront validées, même si elles ne peuvent pas avoir lieu sur l'ensemble du territoire en raison de l'insécurité liée aux groupes jihadistes.

Voir plus