Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des cours de mathématiques en ligne de Lagos à Montréal

  -  
Copyright © africanews
AP Photo

Nigéria

Au Nigeria, un professeur de mathématiques propose des cours en ligne pour pallier à la fermeture des écoles.

Il y a six mois, le gouvernement nigérian a ordonné l’interruption des cours en présentiel pour tenter de stopper la propagation du Coronavirus.

Si les raisons sanitaires sont honorables, il n’en reste pas moins que de nombreux étudiants notamment les élèves de 12ème année, peinent à préparer leurs examens de fin d’études secondaires seuls à la maison.

Ils peuvent à présent appréhender ces tests cruciaux de manière plus sereine.

Basirat Ajayi, professeure de mathématiques à Lagos, la plus grande ville du Nigeria, a vu les difficultés rencontrées par ses élèves et a trouvé une solution : elle a commencé à proposer des cours de mathématiques gratuits en ligne via Twitter, WhatsApp et Instagram.

Math Educator twitter account

Aujourd'hui, après presque six mois, plus de 1 000 élèves de différents niveaux suivent ses cours, dans tout le Nigeria et même à l'étranger comme récemment au Canada.

"Je fais de courtes vidéos de cours de mathématiques", a-t-elle déclaré à The Associated Press.

Les élèves regardent les vidéos, qui ne durent pas plus de cinq minutes, répondent à ses questions et elle leur envoie des devoirs.

De temps en temps, elle leur donne des devoirs qu'elle doit noter.

Lorsque la jeune femme de 36 ans a commencé ses cours en ligne, elle avait l'habitude de résoudre des problèmes de mathématiques sur des feuilles de papier blanc, tout en enregistrant les étapes.

Cela a changé lorsqu'un parent a vu comment elle menait le cours et lui a fait don d'un tableau blanc.

Le système éducatif nigérian est confronté à des difficultés supplémentaires en raison de la pandémie, de nombreux parents sans emploi luttant pour gagner leur vie.

Mais Akanbi Ilupeju, le directeur par intérim des études européennes sur les langues et l'intégration de l'Université de Lagos, a soutenu que les installations étaient là pour continuer à enseigner aux étudiants du pays, il fallait juste les utiliser pleinement.

Voir plus