Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Les athlètes sud-soudanais rêvent de médailles olympiques

Les athlètes sud-soudanais rêvent de médailles olympiques

Sud-Soudan

Le report d’un an des Jeux olympiques de Tokyo et la crise sanitaire mondiale du Covid-19 n’ont rien changé aux habitudes des athlètes sud-soudanais qui poursuivent leur préparation au Japon. Ils profitent de leur présence au pays du Soleil levant pour façonner leur rêve de gloire olympique.

Malgré la suspension des grandes compétitions sportives en raison de la pandémie de Covid-19, pour ces athlètes sud-soudanais, la routine poursuit son rythme comme si de rien n‘était. Coincés au Japon, ils continuent de s’entraîner et se soucient peu du report d’un an des Jeux olympiques. « Le report des Jeux olympiques de Tokyo n’est pas un problème. C’est un problème de maladie pour le monde entier. Pas pour personne. En fait, je suis heureux parce que je m’entraîne encore parce que dans d’autres pays, ils n’ont pas d’entraînement. Ils sont assis dans leur maison, mais ici tout va bien », se réjouit Joseph Rensio Tobia Omirok, entraîneur de l‘équipe d’athlétisme du Soudan du Sud.

À Maebashi, ville japonaise de 340.000 habitants, ces athlètes sud-soudanais disposent d’une piste d’athlétisme, luxe inaccessible dans leur pays, ainsi que d’une petite armée de préparateurs physiques et d’interprètes bénévoles. Les conditions idéales donc pour nourrir leurs rêves de médailles olympiques. « Mon rêve, c’est de devenir médaillé olympique, avant de prendre ma retraite. Et même si je manque ceux du Japon, cela ne tuera pas mes espoirs, je vais continuer de m’entraîner pour réaliser mon rêve d‘être une fois champion… En ce moment, les gens ont encore peur d’aller au Soudan du Sud. Mais nous croyons que dans un avenir proche, ce sera un pays très paisible et tout le monde sera libre d’y aller. », espère le coureur Abraham Majok Matet Guem.

Mon rêve, c'est de devenir médaillé olympique avant de prendre ma retraite. Et même si je manque ceux du Japon, cela ne tuera pas mes espoirs.

Et tant mieux si les Jeux olympiques parviennent à offrir à tout le monde cette liberté. Il faut donc profiter du report pour mieux se préparer à la conquête de médailles. « Pour les athlètes, cela signifie qu’ils ont un an de plus pour s’entraîner. Divers problèmes demeurent. Mais peut-être que pour ces athlètes, cela pourrait être une bonne chose. Nous sommes impatients de leur apporter notre soutien continu. », dixit Shinichi Hagiwara, responsable des sports à la mairie de Maebashi.

Du soutien, les athlètes sud-soudanais en auront forcément besoin pour aller titiller les étoiles. Mais d’ici là, ils peuvent bien profiter de l’hospitalité japonaise.

Voir plus