Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Une Somalienne élue aux Etats-Unis malgré les attaques racistes

Une Somalienne élue aux Etats-Unis malgré les attaques racistes

Somalie

La deuxième plus grande ville du Maine, qui accueille des milliers de nouveaux arrivants africains, a élu une américaine d’origine somalienne au conseil municipal.

Safiya Khalid, 23 ans, a battu un collègue démocrate mardi pour un siège à Lewiston dans une campagne qui a été gâchée pendant les derniers jours par des attaques et menaces alimentées sur les médias sociaux.

Faisant fi de ces attaques, Khalid a déclaré que sa victoire est la preuve que “les organisateurs de la communauté ont battu les trolls d’Internet”.

Les messages haineux qui affluaient de partout dans le pays s’en prenaient à sa religion et la couleur de sa peau, a-t-elle déclaré. Quelqu’un a dit qu’elle devrait être lapidée. Une autre personne a partagé son adresse personnelle sur un groupe Facebook.

“Ma réaction a été comment les gens peuvent-ils être si méchants et pleins de haine ? Je suis resté sans voix. Tout n‘était qu’une question d’intimidation ”, dit-elle.

Elle a supprimé l’application Facebook de son téléphone et désactivé son compte Twitter. Ensuite, elle s’est concentrée sur le fait de continuer à faire du porte-à-porte chaque fois qu’elle n‘était pas occupée par son travail d’assistante sociale pour un organisme sans but lucratif.

Le Maine est l‘État le plus blanc du pays, mais il abrite une population croissante d’Africains qui ont fui leur patrie.

Le jour du scrutin, les candidats de première et de deuxième génération de quatre pays africains – la Somalie, le Congo, le Ghana et le Nigeria – ont remporté des sièges aux conseils municipaux et aux comités scolaires de l‘État, a déclaré Mufalo Chitam, directeur exécutif de la Maine Immigrants’ Rights Coalition.

“C‘était une nuit historique pour nous, a-t-elle dit. “Nous sommes ravis.”

Les Somaliens ont commencé à immigrer vers Lewiston il y a deux décennies alors qu’il étaient à la recherche d’un logement abordable. Beaucoup s‘étaient déjà installés à Portland. La ville de 36 000 habitants, la deuxième du Maine après Portland, compte maintenant plus de 5 000 Africains.

Pour sa part, Khalid est née en Somalie et se souvient d’avoir vécu dans un camp de réfugiés avant de venir aux États-Unis.

Elle a dit qu’elle est enthousiaste à l’idée d’apporter une plus grande diversité au gouvernement municipal. En tant que membre du conseil, elle veut s’assurer qu’il y a des logements abordables qui ne sont pas contaminés au plomb, ce qui est un problème dans le parc de logements le plus ancien de la ville. Elle veut stimuler l’infrastructure vieillissante, attirer des investissements et soutenir les entreprises locales.

Elle veut aussi booster les écoles. “Quand je suis arrivé ici, je ne savais pas écrire mon nom ni parler un mot d’anglais. Je suis qui je suis grâce à l‘éducation publique. Nos enfants méritent une éducation de la plus haute qualité “.

AP

Voir plus