Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Zimbabwe : d'imminentes coupures d'électricité pour recouvrer les dettes

Zimbabwe : d'imminentes coupures d'électricité pour recouvrer les dettes

Zimbabwe

Au Zimbabwe, la société nationale de production et de distribution d‘électricité s’apprête à suspendre la fourniture du précieux produit. Le temps de récupérer la somme de 77 millions de dollars de dettes.

La société zimbabwéenne de production et de distribution d’électricité (ZETDC) très remontée contre son « aimable » clientèle. La faute aux factures impayées d’un montant de 77 millions de dollars.

Et il est plus que temps de sévir. Dans un communiqué rendu public jeudi, la direction de cette compagnie publique a annoncé qu’elle procéderait sous peu à des coupures à l’endroit de ses clients jusqu’ici redevables.

Compagnies d’exploitations minières, complexes agroalimentaires, particuliers,…. En tout cas, personne ne sera ménagé. Il faut donc « régler leurs factures d’électricité sans plus tarder pour éviter les désagréments liés au débranchement de l’électricité », a déclaré la ZETDC.

Mais quand bien même les 77 millions sont réunis, l’entreprise doit faire à d’autres défis. La ZETDC est, en effet, handicapée par le vieillissement des groupes électrogènes alimentés au charbon, qui tombent régulièrement en panne.

Sans compter la sécheresse qui entraîne une baisse significative du niveau d’eau, handicapant ainsi le fonctionnement du barrage hydroélectrique sur le Zambèze. Ce qui explique le rationnement d‘électricité marqué par des coupures qui durent près de 18 heures.

Jeudi, le Zimbabwe produisait 688 MW d‘électricité, soit moins de la moitié de sa demande de pointe, selon les chiffres officiels. Le pays importe jusqu‘à 400 MW d’Afrique du Sud et du Mozambique lorsqu’ils disposent de capacités inutilisées.

Plus tôt ce mois-ci, le Zimbabwe a augmenté de 320 % son tarif moyen de l’électricité afin de renforcer les capacités d’approvisionnement en électricité. Une mesure qui n’est pas du goût des consommateurs déjà irrités par une inflation chronique liée en partie à une grave crise économique qui frappe le pays depuis une décennie.

Voir plus