Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des milliers de soudanais appellent à la dissolution du parti d'Omar El-béchir

Des milliers de soudanais appellent à la dissolution du parti d'Omar El-béchir

Soudan

Des milliers de Soudanais se sont rassemblés dans plusieurs villes, dont Khartoum, lundi.Ils exhortent les nouvelles autorités de leur pays à dissoudre le Parti du Congrès national au pouvoir du leader évincé Omar El-béchir.

“Une de nos demandes est la justice. Il y a un certain nombre de vies qui ont été écrasées et maltraitées. Le gouvernement de transition reste silencieux et n’a pas bougé d’un pouce. Et la situation économique est toujours extrêmement mauvaise.” Déclare un manifestant Abu Baker Hamed.

Pour Imam Mutawakel, “El-béchir a tué beaucoup de gens. Pendant trente ans, il a pris des vies, comme lors des génocides au Darfour, dans les monts Nouba, au Soudan oriental et dans le Nil Bleu. Dans notre région, il y a des gens qui sont opprimés et marginalisés. Cependant, je leur dis, ce qui est juste et cette personne dans la volonté de Dieu, il ira à l‘épreuve.”

Une de nos demandes est la justice

Le rassemblement commémorait le soulèvement du 21 octobre 1964, qui avait renversé le chef militaire de l‘époque, Ibrahim Abboud. Les responsables de la manifestation ont également profité de ce rassemblement pour demander justice pour les martyrs de la contestation qui a renversé Omar El-béchir.

Béchir et son Parti du Congrès national ont dirigé le Soudan pendant trois décennies, depuis 1989, date à laquelle il a pris le pouvoir grâce à un coup d‘État soutenu par les islamistes.

En décembre 2018, une manifestation contre les difficultés économiques a éclaté, conduisant ainsi à son éviction le 11 avril. Selon le mouvement de protestation, plus de 250 personnes avaient été tuées lors du soulèvement. Les fonctionnaires ont donné un chiffre inférieur du nombre de décès.

Béchir est actuellement détenu dans une prison de Khartoum pour corruption. Plusieurs de ses dirigeants et des hauts dirigeants du parti sont également derrière les barreaux.

AFP

Voir plus