Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Manifestations en Zambie et au Nigeria contre la xénophobie en Afrique du Sud

Manifestations en Zambie et au Nigeria contre la xénophobie en Afrique du Sud

Afrique du Sud

Colère en Zambie et au Nigeria où des centaines de personnes ont manifesté contre les violences xénophobes qui visent leurs compatriotes en Afrique du Sud.

Trop c’est trop, c’est le message clair envoyé par ces étudiants zambiens pour répondre aux violences xénophobes en Afrique du Sud. Ils étaient environ un millier à manifester mercredi devant l’ambassade d’Afrique du Sud à Lusaka pour exprimer leur colère.

« Je ne suis pas content du comportement des Sud-Africains. Ils veulent se réveiller chaque fois et commencer à tuer des gens. Nigérians, Malawiens, nous sommes tous des Zambiens, nous sommes tous des Africains. Nous n’allons pas tolérer ce non-sens. Trop c’est trop. », assène un manifestant.

Ces manifestants, étudiants pour la plupart, exigent l’arrêt immédiat des violences dont beaucoup de leurs compatriotes sont victimes. « On en a marre de se faire battre tous les jours. Nous sommes tous en Afrique. Pourquoi devons-nous avoir peur d’aller en Afrique du Sud ? Quel Sud-Africain a déjà été battu en Zambie ? Lequel ? Nous voulons que l’ambassadeur s’adresse à nous. Nous sommes fatigués. Ça suffit ! », ajoute une autre protestataire.

“Nous sommes tous très fâchés”

Même réaction au Nigeria où de violentes manifestations ont eu lieu notamment à Abuja et à Lagos où les protestataires s’en sont pris à des enseignes sud-africaines comme des agences du géant des télécommunication MTN et les supermarchés de la chaîne de magasins Shoprite. Ils ont dû faire face aux forces de l’ordre qui ont usé des grenades lacrymogènes pour les disperser.

« Nous sommes tous très fâchés, c’est pourquoi nous sommes dehors aujourd’hui pour protester contre ces meurtres xénophobes, pour qu’ils cessent. Il y a des citoyens sud-africains dans ce pays, nous les avons laissés. Leurs investissements sont tellement importants ici, mais nous ne leur avons pas fait mal ici. Alors, pourquoi doivent-ils faire du mal aux nôtres. », s’interroge Sagesse Peter, un commerçant d’Abuja.

Les dégâts causés par ces manifestations sont énormes. Première victime de cette colère des Nigérians, MTN a décidé de fermer toutes ses agences au Nigeria, son plus grand marché avec 190 millions d’habitants.

« Afin d’assurer la sécurité de nos clients, de nos employés et nos partenaires, nous avons décidé d’interrompre nos activités et de fermer nos agences jusqu‘à nouvel ordre », a fait savoir le porte-parole de MTN dans un communiqué, après des attaques sur des agences du groupe à Lagos, Ibadan (sud-ouest) et Uyo (sud-est). Les violences xénophobes en Afrique du Sud ont fait au moins 7 morts.

Voir plus