Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

En Afrique du Sud, des jeunes utilisent la radio contre les violences armées

En Afrique du Sud, des jeunes utilisent la radio contre les violences armées

Afrique du Sud

Entre 18 et 21 personnes meurent chaque jour en Afrique du Sud du fait des violence armées. Un groupe de jeunes reporters du township d’Alexandra à Johannesburg a décidé de s’attaquer à ce fléau d’une manière assez particulière en produisant et en animant leur propre émission de radio.

Ces jeunes journalistes y parlent de la violence par armes à feux et de ses effets sur leur vie.

“Ici à Alexandra ont a eu tendance à normaliser la violence armée, ce qui n’est pas une bonne chose. En parlant de violence armée, nous faisons prendre conscience aux gens qu’il n’est pas acceptable qu’une personne soit tuée avec une arme à feu”, explique Jennifer Ngobeni, jeune reporter.

Nous tuons notre société en gardant le silence sur certaines questions, mais en parlant, nous faisons comprendre aux jeunes que leur voix compte...

Mary-Ann Nobele, militante de l’organisation Gun Free South Africa, qui plaide en faveur de l’interdiction des armes à feu, forme ces jeunes journalistes.

Elle leur enseigne comment cibler la violence armée par le biais de leurs reportages et influencer positivement Alexandra par la même occasion !

“Alexandra a des antécédents de violence, et certaines personnes appellent Alexandra Gomorrah. Il n’y a pas de quoi en être fier. Je veux dire, pourquoi nous comparer à une mafia ?”, déplore Mary-Ann Nobele.

Chaque semaine, Jennifer et son groupe descendent dans les rues d’Alexandra à la rencontre des personnes touchées par la criminalité. Ces interviews forment le coeur de l‘émission du samedi.

“Nous tuons notre société en gardant le silence sur certaines questions, mais en parlant, nous faisons comprendre aux jeunes que leur voix compte explique Jennifer Ngobeni. Je déteste cette expression qui dit que nous parlons pour les sans-voix, ils ne sont pas sans voix, ils ont juste besoin d’une plateforme et c’est ce que nous faisons, nous leur donnons une plateforme afin d’exprimer leurs problèmes”.

Le Township d’Alexandra, qui borde le plus riche mille carré d’Afrique, Sandton, est l’une des banlieues les plus dures et les plus violentes de Johannesburg.

Depuis 2014, plus de 50 jeunes journalistes ont participé au programme. Et alors qu’ils continuent à se mobiliser pour des zones sans armes dans leur communauté, les compétences qu’ils apprennent aujourd’hui pourraient les voir devenir les prochains grands noms de la radio ou du militantisme dans l’avenir.

Voir plus