Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Innovation technologique : les femmes africaines veulent plus de places

Innovation technologique : les femmes africaines veulent plus de places

France


Avec Bridget UGWE, envoyée spéciale à Paris

Paris, la capitale française, a accueilli en début de semaine la seconde édition du Forum des femmes africaines chefs d’entreprise, un événement organisé par l’Africa CEO Forum.

Près de 250 participants venus de 31 pays ont discuté de l’innovation et du rôle des femmes dans les nouvelles technologies.

Un secteur en pleine mutation avec l’avènement de l’intelligence artificielle. Une technologie dont les femmes doivent s’emparer, explique Hajer Khader Bizri, numéro 2 de la Women in Business Initiative.

« Les femmes sont sous représentées dans les filières scientifiques et cela pose un vrai problème puisqu’après, on a ce qu’on appelle un biais dans l’innovation et on se retrouve avec des innovations biaisées parce que testées et pensées uniquement par des hommes. Donc il y a vraiment ce défi d’avoir plus de femmes qui créent des algorithmes, qui soient dans les domaines scientifiques pour que les produits et les services que les entreprises mettent sur le marché soient adaptés à l’ensemble de l’humanité », explique Hajer Khader Bizri, directrice-adjointe de Women in Business Initiative Africa CEO Forum.

Un monde de l’entreprise plus inclusif donc, qui ne se fera que grâce à des réseaux de femmes influentes. « Il y a en fait un club de garçons où les hommes appellent d’autres hommes et leur disent de me nommer à ce poste, ce que j’ai découvert récemment. Alors que les femmes n’appelleront jamais quelqu’un pour les nommer, elles veulent être nommées sur la base de leur mérite. Ainsi, avoir des réseaux solides me permet de dire : “vous savez ce que cette femme est vraiment qualifiée, il y a ce poste, laissez-moi l’appeler et lui dire : “Je veux vous nominer pour ce poste”. Voilà donc le genre de réseautage et d’environnement que les femmes n’ont pas », soutient Nathalie Munyampenda, directrice générale de Next Einstein Forum.

À l’heure de la transformation digitale, le numérique contribue à plus de 5 % au PIB du continent, et ce chiffre devrait atteindre 8 % en 2020. Une révolution technologique porteuse de nouvelles opportunités pour les femmes africaines qui, aujourd’hui, n’occupent que 11 % des postes à responsabilités dans les nouvelles technologies.

Voir plus