Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Le président de la CAF interpellé à Paris, la FIFA promet une enquête

Le président de la CAF interpellé à Paris, la FIFA promet une enquête

Afrique

Coup de tonnerre ce jeudi au sein de la Confédération africaine de football. Le président de l’instance continentale, le Malgache Ahmad Ahmad a été interpellé à Paris pour une affaire de corruption, selon une information de nos confrères de Jeune Afrique confirmée par la FIFA.

L’interpellation a été menée par des agents de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), en début de matinée de ce jeudi, à l’hôtel où résidait Ahmad Ahmad en marge de sa participation au congrès électif de la FIFA. Parmi les griefs dont fait l’objet le président de la CAF, la rupture unilatérale d’un contrat entre la CAF et l‘équipement allemand Puma au profit de l’entreprise française Technical Steel.

Il lui est notamment reproché d’avoir favorisé Technical Steel – sur la base de leurs accointances – en lieu et place de Puma qui proposait pourtant une offre plus abordable. Ces accusations de corruption présumée ont été portées en premier lieu par l’ancien secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy, qui a par ailleurs accusé Ahmad Ahmad de harcèlement sexuel.

Limogé, Amr Fahmy avait alors traduit le mois dernier Ahmad Ahmad devant le Comité d‘éthique de la FIFA. “La FIFA n’est pas au courant des détails de cette enquête et n’est donc pas en mesure de faire de commentaire à ce sujet”, a déclaré la FIFA dans un communiqué. L’instance faîtière du football mondial a toutefois demandé “aux autorités françaises toute information qui pourrait être utile aux enquêtes au sein de sa commission d‘éthique.”

Il s’agit là de la première réaction officielle de la FIFA sur le cas Ahmad depuis le déclenchement de l’affaire. Quant au président de la CAF, il a jusque-là démenti les accusations dont il fait l’objet.