Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Weego, une application pour révolutionner les transports en commun

Maroc

Après le succès réalisé au Sénégal, Weego s’installe au Maroc.

Lancée il y a quelques semaines par son créateur, Saad Jittou, cette application a pour objectif de résoudre certaines problématiques liées aux transports en commun.

“Au tout début, nous étions un peu hésitant. Mais après que l’application à Dakar faisait énormément de bruit, il y avait plusieurs personnes qui l’utilisait, elle avait un peu de succès sur tout par la gente féminine et la plupart des étudiants. Il s’est avéré que non seulement Dakar qui souffrait de problèmes de transport, mais ce sont toutes les capitales africaines qui souffraient du même problème. Avec notre application, nous poussons nos utilisateurs à contribuer de façon à ce qu’on crée des données pour les transports en commun et ces données-là, on les partage avec toutes les personnes qui attendent un bus, un tramway ou un taxi.”

Connaître la position exacte d’un bus, tramway ou taxi? C’est désormais possible à Casablanca. Weego permet aussi d’estimer le temps d’attente, et d’optimiser le choix de transport : une véritable solution pour les Marocains.

“Pour les transports en commun, j’utilise toujours Weego, ça me facilite la vie témoigne un utilisateur. Juste avec quelques clics, je peux savoir quel est le numéro de bus que je vais prendre, ce qui est très important pour moi puisque je ne suis pas de Casablanca. L’application m’a aidé pour aller d’une destination à une autre, quelle ligne de bus, de tramway ou de grand taxi prendre. Ce qui est aussi très intéressant, c’est savoir le temps d’arriver, ça me permet de planifier mes déplacements de chaque jour”.

Après Casablanca, Weego s‘étendra à d’autres villes marocaines. Saad travaille avec la Banque mondiale dans son programme pour l’Afrique, afin de lancer l’application dans plusieurs autres pays du continent, à commencer par la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Burkina Faso.

Voir plus