Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : des humanitaires dont deux agents de l'hôpital du docteur Mukwege attaqués dans le Tanganyika

RDC : des humanitaires dont deux agents de l'hôpital du docteur Mukwege attaqués dans le Tanganyika

République démocratique du Congo

Une équipe d’humanitaires a été attaquée lundi par des hommes armés non encore identifiés dans la province du Tanganyika au sud-est de la RDC, rapportent des médias congolais. Heureusement aucune victime humaine.

L‘équipe était composée d’agents de l’hôpital et de la Fondation Panzi du docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018, du Fonds Social de la RDC et de la Banque Mondiale. Elle se rendait en mission de « prévention et la prise en charge holistique des survivantes des violences sexuelles et basées sur le genre », selon Bertin Rutega, directeur de programme de la Fondation Panzi. 

Mais la mission a été stoppée par des hommes armés qui ont tiré sur les roues du véhicule. Les assaillants ont récupéré tout ce qui était dans le véhicule, ont menacé de nous prendre dans la brousse avec eux, et à la dernière minute, ils nous ont autorisés à partir,  pieds nus, torses nus jusqu’au bureau du Fond Social à Kalemie », a ajouté Rutega qui a déclaré avoir vu « la mort en face ». 

Si aucune victime n’a été enregistrée, des attaques similaires sont fréquentes non seulement dans le Tanganyika, mais dans tout l’Est de la RDC ou presque. Une zone où depuis plus de 20 ans des groupes armés dictent la loi et sèment la mort à tout vent malgré des efforts colossaux déployés par la force publique en symbiose avec la mission des Nations unies en RDC (MONUSCO). 

Des humanitaires dévoués malgré les violences

En février dernier, un centre de traitement d’Ebola de l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a été incendié dans la ville de Butembo au Nord-Kivu par des hommes armés. Près de deux mois auparavant, deux humanitaires congolais travaillant pour l’ONG américaine Food for the Hungry (FH) avaient été tués par des hommes armés non identifiés dans le Tanganyika. 

Un état de choses qui pourraient freiner les ardeurs des ONG afin de combler les besoins humanitaires des populations.

Cependant, pas de quoi décourager les humanitaires. « Nous sommes dans un choc mais à cause de certains bandits on ne peut pas stopper les activités », a déclaré  Harald, représentant de la Banque Mondiale. 

>>> LIRE AUSSI : RDC : un nouveau centre de traitement du virus Ebola attaqué et incendié
>>> LIRE AUSSI : RDC : plus de 2500 personnes violées en un an dans la ville de Kananga
Voir plus