Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Lesotho : abandon des poursuites contre Thomas Thabane

L'ancien Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, et sa seconde épouse   -  
Copyright © africanews
AP/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved. -

Lesotho

Les poursuites contre l'ancien Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, inculpé pour le meurtre en 2017 de sa première épouse, ont été abandonnées mardi par la justice, qui a reconnu son échec à localiser un témoin clé.

"Nous n'avons pas été en mesure de retrouver la trace d'un témoin important dans cette affaire et le parquet a décidé le retrait des charges contre l'accusé", a annoncé Me Gareth Lappan lors d'une audience dans la capitale Maseru.

Les poursuites ont aussi été abandonnées contre son épouse actuelle, Maesaiah Thabane, a encore précisé l'avocat représentant l'accusation.

Thabane, 83 ans, était accusé d'avoir engagé des tueurs à gages pour tuer sa première épouse Lipolelo en juin 2017, deux jours avant de prendre ses fonctions de chef du gouvernement dans ce royaume montagneux, enclavé au milieu de l'Afrique du Sud.

L'affaire avait plongé le pays dans une crise politique qui a fini par pousser Thomas Thabane à démissionner en mai 2020, lâché par la coalition qui soutenait son gouvernement depuis trois ans.

La Haute Cour à Maseru avait inculpé M. Thabane en novembre dernier, l'accusant d'avoir "illégalement et intentionnellement causé la mort de Lipolelo Thabane" le 14 juin 2017.

Parmi ses cinq coaccusés, figurait sa femme actuelle, Maesaiah, une quadragénaire épousée deux mois après le meurtre qui a bénéficié d'une libération sous caution controversée en juin 2021.

Les quatre autres sont des tueurs à gages présumés qui auraient été engagés par Thomas Thabane et sa future deuxième femme, pour tuer Lipolelo Thabane, 58 ans.

Lipolelo et Thomas Thabane étaient engagés dans une amère procédure de divorce.

La police avait accusé le Premier ministre (2017-2020) d'avoir versé à des assassins un acompte de l'équivalent de 21.000 euros pour tuer sa femme.

Voir plus