Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : les armes à feu illégales accentuent la criminalité

Un magasin d'armes à feu en Afrique du Sud.   -  
Copyright © africanews
Africanews -

Afrique du Sud

Il y a quelques jours, la mort de près de 20 personnes dans des fusillades a relancé le débat sur l’accès aux armes à feu en Afrique du Sud. Dans le pays, un marché légal d’environ 3 millions d’armes enregistrées côtoie un marché illégal de près de 4 millions d’armes selon des estimations.

Parmi elles, des gros calibres comme les AK-47, utilisés dans les tueries de masse qui ont endeuillé le pays récemment.

"Il n'est pas facile de se procurer des armes automatiques comme les AK-47. Certaines de ces armes se trouvent dans le pays depuis les années 1980 et d'autres sont introduites en contrebande à travers nos frontières ou volées dans des entrepôts d'armes militaires en Afrique du Sud", explique Gareth Newham, du Institute for security studies.

Face à cette situation, certains n’hésitent pas à accuser le ministre de la Police d’inaction. Ce dernier a tenu un discours il y a quelques jours à Soweto, ou une fusillade dans un bar a fait au moins 15 morts et de nombreux blessés.

Mais ses propos qui n’ont pas réussi à convaincre les Sud-Africains, exaspérés par l’impunité dont jouissent les criminels. Pour les militants anti armes à feu, le gouvernement devrait adopter une politique plus répressive.

"Pour l'instant, il est question de zones sans armes à feu comme des zones non-fumeurs. Les armes à feu représentent un risque et tuent des gens si elles sont mal utilisées. Nous devons renforcer nos réglementations", explique l'activiste Jeremy Vearey.

Selon les statistiques officielles, entre 2020 et 2021, près de 13 000 personnes ont été arrêtées en Afrique du Sud pour possession d'armes à feu et de munitions illégales.

Voir plus