Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burundi : quelque 300 mendiants et enfants des rues arrêtés

Burundi : quelque 300 mendiants et enfants des rues arrêtés
Photo d'illustration : de jeunes sénégalais mendient dans une rue de Dakar, le 15 avril 2016   -  
Copyright © africanews
SEYLLOU/AFP or licensors -

Burundi

Quelque 300 mendiants et enfants des rues ont été arrêtés entre mercredi soir et jeudi lors de rafles de la police dans les rues de Bujumbura, la capitale économique du Burundi, selon des organisations de la société civile.

Selon la Fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l'enfance au Burundi (Fenadeb), qui regroupe plus de 70 associations, plus de 208 mendiants adultes, mais aussi 86 mineurs enfants avaient, au total, été arrêtés jeudi à la mi-journée.

Les autorités ont confirmé ces opérations, qui dureront selon elles jusqu'à "ce que la mendicité et le phénomène d'enfants de la rue soient totalement éradiqués au Burundi", mais elles n'ont pas précisé de chiffres.

"Comme on l'avait annoncé, des enfants de la rue et des mendiants adultes ont été arrêtés par la police depuis la nuit dernière", a dit jeudi Felix Ngendabanyikwa, secrétaire permanent au ministère de la solidarité nationale.

"Les enfants vont être transférés dans des centres d'encadrement alors que pour les adultes, la police est en train de constituer des dossiers judiciaires pour qu'ils soient punis conformément à la loi", a-t-il ajouté. Les enfants seront renvoyés vers leur lieu d'origine, a ajouté le ministère.

Vagabondage

Fin juin, le ministère avait donné deux semaines aux quelque 7 000 enfants des rues recensés ainsi qu'aux milliers de mendiants burundais pour rentrer chez eux, sous peine d'être "punis conformément à la loi".

LeCode pénal burundais prévoit des sanctions pouvant aller de deux mois de prison pour vagabondage jusqu'à 15 ans pour incitation d'enfants à la mendicité.

Le gouvernement avait mené une opération similaire en 2018 mais "certains enfants de la rue ou mendiants qui avaient été acheminés dans leurs familles à l'intérieur du pays étaient revenus à Bujumbura", a précisé le coordinateur de Fenadeb, Ferdinand Ntamahungiro.

Ce dernier plaide pour que le Burundi, pays classé en 2021 comme le plus pauvre du monde par la Banque mondiale, lutte contre "les causes qui les poussent à devenir enfants de la rue, telles que la pauvreté, les violences parentales".

Voir plus