Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Volodymyr Zelensky : "L'Afrique est otage de l'invasion russe"

Volodymyr Zelensky : "L'Afrique est otage de l'invasion russe"
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky tenant une conférence de presse avec les chefs d'État de France, d'Allemagne et de Roumanie, à Kiev, le 16 juin 2022   -  
Copyright © africanews
LUDOVIC MARIN/AFP or licensors -

Ukraine

L'Afrique est "otage" de l'invasion russe en Ukraine à l'origine de fortes tensions sur le marché des céréales destinées à l'exportation vers le continent, a affirmé lundi le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Il a fallu des semaines de demandes pour que Volodymyr Zelenskyy s'adresse aux nations africaines, dont beaucoup conservent des liens étroits avec la Russie et n'ont pas soutenu une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies condamnant l'invasion plus tôt cette année.  

L'Ukraine et l'Occident espèrent affaiblir ces liens en soulignant que les actions de la Russie sont à blâmer pour les pénuries de blé et d'huiles comestibles et la montée en flèche des prix des denrées alimentaires et des carburants sur le continent africain, qui compte 1,3 milliard de personnes. Le blocus des exportations ukrainiennes par la Russie est un "crime de guerre", a déclaré lundi le plus haut diplomate de l'Union européenne, Josep Borrell.  

"L'Afrique est l'otage de ceux qui ont commencé la guerre contre notre État", a lancé Volodymyr Zelensky dans un discours en visioconférence adressé aux membres de l'Union africaine (UA). Le niveau "injuste" des prix alimentaires "provoqué par la guerre russe (...) se fait douloureusement sentir sur tous les continents", a déploré le président ukrainien.

"Négociations difficiles"

Le président ukrainien a indiqué que des "négociations difficiles" étaient actuellement en cours pour débloquer les ports ukrainiens, où des millions de tonnes de céréales ne peuvent actuellement être exportées vers l'Afrique en raison du blocus de la flotte russe en mer Noire"Il n'y a pas encore de progrès", a-t-il admis, estimant que "la crise alimentaire dans le monde durera tant que cette guerre coloniale continuera"

Les Russes "ont besoin de cette crise", a-t-il fustigé. "Ils l'aggravent de façon délibérée. Aucun véritable outil n'a encore été trouvé pour s'assurer que la Russie n'attaque pas (les ports) à nouveau", a déploré Volodymyr Zelensky pour qui "se débarrasser de la menace de la famine" est "notre mission numéro un".

Des millions de personnes dans la Corne de l'Afrique, notamment en Éthiopie et en Somalie, luttent actuellement pour trouver de la nourriture ou même une aide alimentaire dans un contexte de sécheresse historique. 

Logistique d'approvisionnement

L'Ukraine, avec ses partenaires, "essaye de construire une nouvelle logistique d'approvisionnement" des céréales vers les pays africains et d'autres continents, a détaillé le président ukrainien, "les organisations internationales n'étant pas en mesure d'influencer" la Russie, selon lui, "pour rétablir la sécurité (alimentaire) internationale".

Volodymyr Zelensky a dit par ailleurs vouloir "intensifier" le dialogue avec les États membres de l'Union africaine, en nommant prochainement un "représentant spécial de l'Ukraine pour l'Afrique". Il a aussi proposé de préparer une "grande conférence politique et économique Ukraine - Afrique".

Le président sénégalais Macky Sall, qui assure aussi actuellement la présidence de l'UA, a salué sur Twitter "l'adresse conviviale" de Volodymyr Zelensky lundi, réaffirmant que "l'Afrique rest(ait) attachée au respect des règles du droit international, à la résolution pacifique des conflits et à la liberté du commerce".

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'organisation panafricaine, a lui aussi indiqué que l'UA avait "réitéré (sa) position sur la nécessité urgente d'un dialogue" pour "mettre fin au conflit afin de permettre le retour de la paix dans la région et de rétablir la stabilité mondiale"

Crise alimentaire

La Russie est le plus grand exportateur d'armes vers l'Afrique subsaharienne, et Moscou met en avant ses longs liens avec les nations africaines, qui remontent à l'Union soviétique. Certains dirigeants africains, quant à eux, sont exaspérés par les efforts des puissances mondiales pour choisir un camp ou un autre.

L'Ukraine fera à nouveau valoir ses arguments plus tard dans la semaine lorsque son ministre des Affaires étrangères s'adressera à des journalistes basés en Afrique dans le cadre d'une réunion d'information organisée par le gouvernement des États-Unis sur la manière dont "l'invasion à grande échelle de l'Ukraine par la Fédération de Russie affecte la sécurité alimentaire sur le continent africain".

Le plus haut diplomate de l'UE a déclaré qu'il avait écrit à tous les ministres des Affaires étrangères africains pour leur expliquer que les sanctions de l'Union européenne à l'encontre de la Russie n'étaient pas responsables de la crise alimentaire mondiale qui s'annonce.

Voir plus