Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Interview

interview

Tourisme responsable aux Comores : les jeunes en action

©Kasper BERG   -  
Copyright © africanews
Des jeunes du village de Nioumachoua, sur l’île de Mohéli aux Comores, ramassent les déchets dur la plage. -

Interview

Ramasser les déchets et nettoyer les plages, les jeunes du village de Nioumachoua, sur l’île de Mohéli aux Comores, s’appliquent à le faire trois fois par mois, guidés par une association locale. Ils veulent ainsi améliorer les conditions de vie de la communauté, mais aussi adopter une démarche d’attraction touristique écoresponsable.

"On communique avec les jeunes du village et on s’organise. On part à la plage, on regroupe les déchets dans différentes catégories et après, on les exporte ailleurs afin de permettre un meilleur développement du village, mais aussi pour attirer plus de touristes sur nos îlots et nos plages", explique Daniel Abdala de l'Association pour le développement socioculturel de Nioumachoua (ADSN).

Dans les villes, aussi, les jeunes participent à la préservation et à la valorisation du patrimoine touristique comorien. L’Ujumbe, le palais des Sultans de Mutsumudu sur l’île d’Anjouan en est un bel exemple.

Encadrés par des maçons venus de Zanzibar et par des architectes, les ouvriers sont principalement des jeunes, formés à la restauration du site.

"Intégrer des jeunes dans la restauration est important, car ils sont l’avenir. Grâce à cela, ils vont pouvoir apprendre et ils vont pouvoir enseigner à d’autres", assure Anli Oicheikh Oumratti, ingénieure en génie civil.

Alors que le gouvernement comorien veut hisser l’archipel au rang de destination touristique de référence à l’horizon 2030, cette dynamique jeune est importante. Mais ces actions restent locales et un coup de pouce leur permettrait de grandir.

"Au niveau gouvernemental, il faut aussi accompagner les autorités du secteur du tourisme pour qu’elles puissent faire avancer leur économie et créer un maximum d’emplois au niveau de la jeunesse", analyse Jaime Mayaki, Directeur adjoint Afrique de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Pour mieux encadrer le développement du secteur touristique aux Comores, un code du tourisme a été élaboré grâce à l'aide notamment de lOrganisation mondiale du tourisme (OMT) et de la Banque mondiale (BM).

Voir plus