Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le cricket féminin est en plein essor au Brésil

Organisation Cricket Brasil à Pocos de Caldas, Brésil   -  
Copyright © africanews
cleared -

Brésil

Au Brésil le cricket féminin est en plein essor.

Dans ce pays fan de football, la ville de Pocos de Caldas abrite de nombreux joueurs de cricket.

Parvenant à défier les stéréotypes, l’équipe nationale féminine a obtenu des contrats professionnels avant celle des hommes en 2020.

"Comme vous le savez, le football brésilien prend le monopole sur tout, alors c'est formidable de voir un peu de cricket entrer dans la vie des gens et de les voir profiter d'un autre ancien sport que, sans ce projet communautaire, ils n'auraient probablement pas eu." a expliquéMatt Featherstone, président de Cricket Brasil, ancien joueur de cricket professionnel.

En 2009, l’organisation Cricket Brasil présidée par Matt Featherstone a lancé plus de 63 programmes communautaires pour les jeunes. Vivant à Pocos de Caldas avec sa femme brésilienne depuis deux décennies, l’ancien joueur professionnel britannique est parvenu à faire de cette ville nichée dans les montagnes un haut lieu du criquet brésilien.

_"Nous ne pouvons pas oublier l'importance du rôle de l'éducation qui est la connaissance, c'est pourquoi peut-être qu'à travers le cricket nous allons leur montrer un monde beaucoup plus grand à travers la connaissance." a déclaré_Vera Alves, superviseur pédagogique du programme São José.

La plupart des joueurs ont appris le jeu dans le cadre de ces projets.

Les Brésiliennes occupent actuellement la 28e place au classement international du T20, et elles visent beaucoup plus haut. Elles ont remporté quatre des cinq derniers championnats sud-américains.

Et avec le succès vient l'argent du Conseil international du cricket et des sponsors.

Le budget annuel de Cricket Brasil est passé d'environ 5 000 dollars il y a dix ans à 350 000 dollars, ce qui a permis à l'organisation de lancer un programme de formation d'entraîneurs et d'envoyer des talents prometteurs à l'université.

" Je pense que cela a changé la façon dont je gagne de l'argent avec quelque chose que j'aime faire (l'équipe nationale féminine a reçu des contrats professionnels en 2020, ndlr). Je suis à l'université grâce au cricket ; j'aide à enseigner, et je pense que c'est une opportunité que je n'aurais pas si ce n'était pas le cricket. " a révélé Lindsay Mariano, joueuse de cricket.

Voir plus