Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Brésil veut booster ses investissements en Angola

Les ministres angolais et brésilien des affaires étrangères à Luanda.   -  
Copyright © africanews
Cleared -

Angola

L'Angola peut ouvrir davantage ses frontières à l'entrée de nouveaux entrepreneurs brésiliens qui souhaitent investir dans le secteur commercial. C'est l'avis d'un couple brésilien installé dans le pays depuis plus de 30 ans. Les entrepreneurs ont misé sur l'industrie de la confiserie et de la métallurgie.

Ana Alexandre a déjà formé plus de 300 jeunes aux métiers de la confiserie à Luanda. Aujourd'hui, elle compte 40 employés nationaux et est satisfaite de l'opportunité qu'elle a trouvée en Angola.

"J'ai apporté l'innovation, nous embauchons par valeurs, pas par compétences. Nous donnons une formation à tout employé qui vient ici pour travailler avec nous.", explique-t-elle. 

L'économiste Carlos Rosado de Carvalho comprend que la visite du chef de la diplomatie brésilienne intervient à un moment où les investissements de ce pays en Angola sont presque inexistants.

" AIPEX, qui est l'organisme pour attirer les investissements étrangers et promouvoir les exportations, depuis août 2008 jusqu'à présent, a enregistré deux investissements brésiliens d'une valeur de 108 000 dollars. Donc, ce n'est rien ! Le Brésil n'investit pas ici.", a déclaré Carlos Rosado de Carvalho.

L'Angola souhaite que le partenariat stratégique avec le Brésil donne la priorité à l'agro-industrie et à la sécurité militaire.

Le Brésil, premier pays au monde à reconnaître l'indépendance de l'Angola, a signé l'accord de coopération sur le développement de l'agriculture familiale dans les zones irriguées.

Carlos Alberto Franco França a parlé des opportunités que la crise en Europe peut générer dans le partenariat entre les deux pays.

"La productivité céréalière au Brésil est de loin supérieure à celle de pays comme les États-Unis, par exemple, et pour que nous puissions répliquer sur le continent africain, et nous commencerions par l'Angola, les conditions qui ont permis au Brésil d'étendre la production agricole", explique le chef de la diplomatie brésilienne. 

Lors de cette visite, le Brésil a annoncé un portefeuille d'investissements de plus de 1,7 milliard d'euros dans les domaines de la sécurité militaire, de la pharmacie, de la construction et de l'agroalimentaire.

Voir plus