Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Irak : la communauté noire dénonce sa ''marginalisation''

Des membres de la communauté noire d'Irak   -  
Copyright © africanews
2022 -

Irak

Zubair, près de Bassora, à l’extrême sud de l’Irak, cette ville abrite la communauté noire du pays, des descendants d’esclaves originaire d’Afrique de l’Est. Cette minorité irakienne compte entre 250 000 et deux millions de personnes selon des estimations informelles. Une couche marginalisée depuis des lustres.

"Aujourd'hui, les membres de la communauté noire d'Irak sont au bas de l'échelle économique du pays. De nos jours, nous sommes confrontés à de nombreuses difficultés économiques, il y a par exemple un taux de chômage élevé au sein de la communauté noire.", explique Majed al-Khalidy, militant au sein de la communauté noire , employé dans une compagnie pétrolière à Bassora.

Avant d'ajouter : "Nous demandons au gouvernement irakien, d'inclure des représentants de la communauté noire et de fixer un quota pour eux. Depuis la création de l'État irakien, nous n'avons pas vu quelqu'un de la communauté occuper de hautes fonctions dans l'État. Nous n'avons pas vu un gouverneur, un ministre ou un législateur."

Seule la musique héritée des ancêtres aide à redorer l’image de cette communauté. L'art a rendu célèbre la ville Zubair. " Ce [zaffa] est quelque chose dont nous avons hérité.... Certains disent que c'est leur seule compétence... Et d'autres le font parce qu'ils en ont hérité, cependant, la majorité de ces [troupes] se trouvent à Zubair. Il y a d'innombrables groupes ici.". a déclaré Adnan Abdelrahman, percussionniste irakien.

En 2007, le Free Iraqi Movement, organisation défendant les droits de cette minorité a été créé. Son fondateur a été tué 6 ans plus tard.

Voir plus