Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Qatar 2022 : 6 arbitres africains à la Coupe du Monde, dont une femme

L'arbitre rwandaise Salima Mukansanga lors du match de la CAN 2021 entre le Zimbabwe et la Guinée au Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé, le 18 janvier 2022   -  
Copyright © africanews
KENZO TRIBOUILLARD/AFP or licensors -

Qatar

Les femmes arbitres entreront dans l'histoire de la Coupe du monde cette année en arbitrant pour la première fois des matchs d'un grand tournoi masculin. La Rwandaise Salima Mukansanga fera ainsi partie des 6 arbitres africains à officier au Qatar, en décembre.

Trois femmes arbitres et trois assistantes ont été annoncées jeudi par la FIFA parmi les 129 officiels sélectionnés pour la Coupe du monde, dont un homme qui a suscité la controverse en arbitrant un match chaotique de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en janvier alors qu'il souffrait d'un coup de chaleur.

"Comme toujours, le critère que nous avons utilisé est "la qualité d'abord" et les officiels de match sélectionnés représentent le plus haut niveau d'arbitrage dans le monde", a déclaré le président de la Commission des arbitres de la FIFA, Pierluigi Collina, qui a arbitré la finale de la Coupe du monde 2002. "De cette manière, nous soulignons clairement que c'est la qualité qui compte pour nous et non le sexe".

Première arbitre africaine

La Rwandaise Salima Mukansanga est sur cette liste des 36 arbitres qui préparent les 64 matches du tournoi, qui se déroulera du 21 novembre au 18 décembre. "J'espère qu'à l'avenir, la sélection d'officielles d'élite pour des compétitions masculines importantes sera perçue comme quelque chose de normal et non plus comme du sensationnel", a déclaré Pierluigi Collina.

Parmi les arbitres masculins figure Janny Sikazwe, de Zambie, qui avait sifflé la fin d'un match de poule de la CAN après 85 minutes de jeu, puis 13 secondes avant la fin des 90 minutes, alors que le Mali menait 1-0 face à la Tunisie.

Environ 30 minutes après le match, les officiels avaient ordonné aux équipes de revenir sur le terrain pour reprendre le jeu, ce qu'avait refusé la Tunisie. La Confédération africaine de football (CAF), malgré une protestation officielle de la Tunisie, avait ensuite ratifié le résultat.

Janny Sikazwe avait expliqué plus tard qu'il commençait à perdre ses moyens lors de ce match joué dans la chaleur et l'humidité du Cameroun. L'arbitre zambien sera à sa deuxième Coupe du Monde après ses deux matchs de groupe lors de la précédente édition en Russie, en 2018..

Voir plus