Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Opérations contre les ADF : Kinshasa tente de rassurer

Le porte-parole du gouvernement congolais face aux journalistes sur le partenariat avec l'armée Ougandaise   -  
Copyright © africanews
cleared -

République démocratique du Congo

Les forces armées ougandaises et congolaises ont lancé des opérations conjointes contre les rebelles des ADF qui écument l’Est de la RDC. Mercredi, les soldats ougandais ont intensifié leur déploiement en terre congolaise.

Face aux sons discordants suscités par cette présence, Kinshasa tente de rassurer. Le porte-parole du gouvernement congolais parle d’un partenariat fac à un ennemi commun.

‘’ Il y a eu des tirs d'artillerie et des frappes qui ont été identifiés en République démocratique du Congo, nos hommes étaient sur le terrain, ils étaient soutenus par les forces de la République ougandaise", a déclaré le Patrick Muyaya, le porte-parole du gouvernement congolais.

Et d’ajouter ‘’ Aujourd'hui, eux (l'Ouganda) et nous, sommes confrontés à un ennemi commun qui est un terroriste qui n'a pas de frontières, qui décime l'Ouganda et ici. Nous avons l'obligation d'agir ensemble comme dans toutes les régions du monde où il y a du terrorisme."

Les bombardements ont visé plusieurs positions des ADF au Nord-Kivu et dans la province voisine de l'Ituri, au nord-est. Des opérations aériennes qui ont atteint leur cible selon le porte-parole de l’armée ougandaise qui annonce l’imminence des opérations au sol pour traquer les terroristes selon ses mots.

Aucune indication n'a été fournie sur le nombre de soldats engagés, pas plus que sur la durée possible, le déroulement et le commandement des opérations, présentées comme conjointes et concertées par Kinshasa et Kampala, visant un "ennemi commun".

"Il y a des facteurs qui sont secret défense, qui ne peuvent pas être communiqués à tout le monde", a justifié le général Kasonga, le porte-parole des Forces armées congolaises.

Les ADF ont tué environ 6 000 civils depuis 2013, selon l'Église catholique congolaise.

Voir plus