Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Covid-19 : seuls 27% des soignants africains vaccinés

Une Sénégalaise reçoit son au Smart Vaccinodrome dans la banlieue de Casablanca, au Maroc, le 28 octobre 2021   -  
Copyright © africanews
Abdeljalil Bounhar/Abdeljalil Bounhar -

Coronavirus

Seulement 27% des professionnels de santé, soit environ un sur quatre, ont été entièrement vaccinés en Afrique contre la Covid-19, a estimé jeudi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cette situation "laisse sans protection l’essentiel du personnel en première ligne contre la pandémie", déclare le bureau régional pour l'Afrique de l'OMS, dans un communiqué diffusé après un point de presse virtuel hebdomadaire. "La majorité des travailleurs de la santé en Afrique n’est toujours pas vaccinée et reste dangereusement exposée aux formes graves" de la maladie, s'est inquiétée Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Il s'agit d'un contraste frappant avec les pays plus développés où plus de 80 % des agents de santé et des soignants de 22 pays, pour la plupart à revenu élevé, ont été entièrement vaccinés. Or selon l'OMS, "il est primordial que les travailleurs de la santé bénéficient d’une forte couverture vaccinale, non seulement pour leur propre protection, mais aussi pour la protection de leurs patients, et pour que les systèmes de santé continuent de fonctionner en période d’extrême nécessité".

Pénurie de personnel soignant

L'Afrique souffre d'une grave pénurie de personnel soignant, un seul pays de la région disposant du nombre recommandé d'agents de santé pour fournir les services de santé essentiels. Et de préciser que 16 pays du continent comptent moins d’un professionnel de santé pour 1 000 habitants. "Toute perte de ces travailleurs essentiels pour COVID-19 pour cause de maladie ou de décès a donc un impact important sur la capacité de prestation de services", avance le bureau de l'OMS au Nigéria dans un communiqué.

"Compte tenu de la recrudescence des cas en Afrique à laquelle on peut s’attendre après les fêtes de fin d’année, les pays doivent de toute urgence accélérer le déploiement des vaccins auprès du personnel de santé", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti. "Nous surmontons progressivement les problèmes d’approvisionnement en doses de vaccin. Ce n’est pas le moment de laisser la méfiance à l’égard des vaccins nous mettre des bâtons dans les roues."

Communautés rurales

De nombreux soignants, notamment ceux qui travaillent dans les communautés rurales, ont encore "des inquiétudes quant à la sécurité des vaccins et aux effets secondaires indésirables", fait ressortir le Dr. Moeti. Au Nigéria, le pays le plus peuplé d'Afrique, seuls 300 000 - soit 18 % - de ses 1,6 million de soignants ont été entièrement vaccinés. Une étude révèle que seuls 40 % des soignants avaient l'intention de se faire vacciner, tandis que moins de 50 % d'entre eux espèrent recevoir leur injection en Éthiopie.

Pour augmenter le taux de vaccination des soignants au Nigeria, les infirmières et les sages-femmes doivent être davantage impliquées dans le processus de vaccination, selon le président de l'Association nationale des infirmières et sages-femmes du Nigeria. Grâce à cela et à l'éducation sanitaire, "beaucoup de gens seront convaincus" de se faire vacciner, avance Michael Nnachi. "Lorsque les infirmières sont directement impliquées, nous pouvons obtenir davantage".

Augmentation en Afrique australe

Alors que davantage de doses arrivent sur le continent, de plus en plus de pays imposent des mesures - ciblant souvent les fonctionnaires et les lieux publics - pour augmenter le taux de vaccination. "Il sera bon d'équilibrer les approches de persuasion, de partage d'information, d'expansion de la capacité de livraison, d'intensification des campagnes ainsi que d'utiliser cet outil supplémentaire qui consiste à motiver davantage les gens à se faire vacciner parce qu'ils ont besoin d'obtenir les services dont ils ont besoin", espère Matshidiso Moeti.

Selon l'OMS, "après presque quatre mois d’une baisse soutenue, le nombre de cas de Covid-19 dans la population générale s’est stabilisé en Afrique". Elle précise que "pour la première fois depuis le pic de la troisième vague en août, le nombre de cas a augmenté en Afrique australe, bondissant de 48 % au cours de la semaine qui s’est achevée le 21 novembre par rapport à la semaine précédente".