Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : une ONG s'interroge sur l'utilisation de fonds destinés à la santé

Congo : une ONG s'interroge sur l'utilisation de fonds destinés à la santé
A woman sits on March 5, 2012 in the overcrowded waiting room of the central hospital, holding her broken arm and waiting for treatment   -  
Copyright © africanews
MARC HOFER/AFP

Congo

La coalition congolaise "Publiez ce que vous payez" a dénoncé lundi une mauvaise utilisation des fonds d'investissements prévus en 2019 par le gouvernement congolais dans le domaine de la santé.

Dans un rapport intitulé "à quoi a servi le budget des investissements publics du ministère de la Santé en 2019", cette ONG affirme avoir mené des enquêtes de terrain sur 35 projets (sur 77 au total) portant essentiellement sur la construction d'infrastructures de santé. Ces projets ont été budgétisés à hauteur de 9,6 milliards de FCFA (soit plus de 14,6 millions d'euros).

"Nous constatons une très faible exécution du budget de la santé, car aucun projet n'est complètement achevé", indique le rapport.

"Nous avons eu du mal à suivre les projets" réalisés, "nous n'avons pas pu voir la traçabilité des fonds", a déploré auprès de l'AFP Brice Makosso, coordonnateur adjoint de la coalition congolaise.

Selon l'ONG, l'argent devrait servir, autre autres, à la poursuite des travaux de construction de douze hôpitaux généraux dans les douze départements du pays. Mais malgré l'argent décaissé et dépensé, les travaux des douze hôpitaux "ét_aient à l'arrêt en 2019_", a ajouté M. Makosso. Des fonds ont également été alloués à l'équipement des centres de dialyse de Brazzaville et Pointe-Noire depuis les budgets de 2017, 2018 et jusqu'en 2020, a-t-il encore indiqué. Or, "ces centres ne sont pas encore construits, donc inexistants".

L'ONG dit avoir soumis son rapport au ministère de la santé deux semaines avant sa publication, mais le gouvernement n'a pas réagi. Une source du ministère contactée par l'AFP n'a pas souhaité commenter ce rapport.

Voir plus