Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : hommage à Pascal Lissouba et 30e anniversaire pour l'UPADS

Congo : hommage à Pascal Lissouba et 30e anniversaire pour l'UPADS
Pascal Tsaty Mabiala, secrétaire général de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), le 31 janvier 2016   -  
Copyright © africanews
LAUDES MARTIAL MBON/AFP or licensors -

Congo

Première formation d’opposition au Congo, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) a célébré jeudi son 30e anniversaire avec l’ambition de reconquérir le pourvoir qu’elle a perdu en 1997 par les armes.

Au siège du parti dans un quartier populaire de Brazzaville, des dizaines de militants et des dirigeants étaient réunis pour la circonstance pour visiter une exposition photos sur le parcours de Pascal Lissouba, son fondateur. Plusieurs évocations et témoignages ont été également faits par des personnalités, essentiellement des anciens ministres.

Pascal Tsaty Mabiala, premier secrétaire de l’UPADS, a dressé le bilan d’un parti qui a connu des hauts et des bas en trois décennies d’existence."Il y a eu des embûches, des victoires, des avancées et du recul. C’est ça la vie d’un parti politique. Nous n’avons pas la prétention de tout gagner ou de tout réussir", se réjouissant que l’UPADS soit toujours présente sur l’échiquier politique national.

"On est toujours là. Nous sommes le premier parti d’opposition. C’est vrai, si on se compare au Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir), en terme d’élus, nous sommes loin derrière", a déclaré Pascal Tsaty Mabiala. L’UPADS est la seule formation d’opposition à disposer d’un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. "L’opposition n’est pas notre tasse de thé", a-t-il poursuivi. "Notre ambition est d’aller aux responsabilités pour résoudre les problèmes des Congolais parce que nous en avons les capacités".

Pascal Lissouba a été le tout premier président élu démocratiquement au Congo en 1991. Il a été chassé du pouvoir en 1997 au terme d’une sanglante guerre civile par l’actuel président, Denis Sassou Nguesso, 78 ans dont 37 cumulés au pouvoir, avec l’appui des troupes angolaises. Pascal Lissouba est mort à 89 ans en exil en août 2020 à Perpignan en France, où il a été inhumé.

Voir plus