Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigéria : le gouvernement réagit après un nouvel enlèvement d'écoliers

Les forces de police devant l'université de Kaduna   -  
Copyright © africanews
NASU BORI/AFP or licensors

Nigéria

Les habitants du centre-ouest et du nord-ouest du Nigeria attendent une réponse forte du gouvernement après le dernier kidnapping d'une centaine d'enfants. Plus de 730 élèves ont été enlevés par des gangs armés depuis décembre dernier.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a ordonné lundi aux forces de sécurité et de renseignement "d'accélérer leurs efforts pour retrouver les 200 enfants". Il a qualifié de "malheureux l'enlèvement d'enfants dans des écoles" et a exhorté toutes les personnes "impliquées dans l'opération de sauvetage à faire tout leur possible pour assurer leur libération immédiate".

Dimanche des hommes armés ont enlevé des dizaines d'enfants dans un séminaire islamique dans le centre du Nigeria. Le porte-parole de la police de l'État du Niger, Wasiu Abiodun, a déclaré que les assaillants étaient arrivés à moto et avaient commencé à tirer sans discernement, tuant un habitant et en blessant un autre, avant d'enlever les enfants de l'école islamique Salihu Tanko.

L'un des responsables de l'école a déclaré que les assaillants avaient initialement pris plus de 100 enfants "mais qu'ils ont ensuite renvoyé ceux qu'ils considéraient trop petits pour eux, ceux âgés de quatre à douze ans".

Les enlèvements dans le nord-ouest et le centre du Nigeria se multiplient depuis plusieurs mois et compliquent l'action des forces de sécurité du président Muhammadu Buhari, qui luttent contre une insurrection islamiste de plus de dix ans dans le nord-est.

Parents effondrés et en colère

Avant la dernière attaque, 730 enfants et étudiants avaient été enlevés depuis décembre 2020 par des gangs armés. Ces bandits terrorisent les habitants du nord-ouest et du centre du Nigeria en pillant des villages, en volant du bétail et en prenant des personnes en otage contre rançon.

Les parents des élèves de l'école islamique Salihu Tankos sont effondrés et en colère : "je demande à notre gouvernement de protéger notre peuple et en priorité nos enfants", s'insurge un homme dont le fils a disparu._ "Leurs efforts sont insuffisants. Il doivent faire plus et surtout ramener nos enfants vivants."_

Les gangs ont souvent ciblé des écoles dans des zones reculées, où les élèves vivent dans des dortoirs peu protégés, avant d'emmener leurs victimes au fin fond des forêts voisines pour négocier.

Un jour avant cette dernière attaque, 14 étudiants de l’Etat de Kaduna (nord) avaient été relâchés après 40 jours de détention. Les familles prient pour que l'attente soient cette fois moins longue.

Voir plus