Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tchad : la rébellion est "en débandade" selon le CMT

Le Ministre de la Défense tchadienne le Général Brahim Daoud Yaya, lors d'une conférence de presse à N'Djamena.   -  
Copyright © africanews
DJIMET WICHE/AFP or licensors

Tchad

Le ministre de la Défense du Conseil Militaire de Transition affirme que l'armée tchadienne aurait remporté de nombreuses victoires contre les rebelles du FACT.

Brahim Daoud Yaya est catégorique. Le nouveau ministre tchadien de la Défense affirme que les rebelles qui mènent depuis la mi-avril une offensive sont en "débandade" et que les autorités ne vont pas "dialoguer avec les terroristes".

"Les forces de l'ordre sont en plein ratissage dans la zone d'opération. La plupart de prisonniers sont entre les mains de la gendarmerie et bien traités. L'ennemi est en débandade", a t-il déclaré jeudi lors d'une conférence de presse , nommé dimanche ministre de la Défense. "Nous n'allons jamais dialoguer avec des terroristes", a-t-il poursuivi.

Des combats ont opposé l'armée au groupe rebelle du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT), dans la région désertique du Kanem, le long de la frontière avec le Niger, à environ 300 km au nord de la capitale N'Djamena.

Basé depuis sa création en 2016 dans le Sud de la Libye, le FACT et ses colonnes de pick-ups étaient d'abord descendus à partir du 11 avril, jour de l'élection présidentielle, vers le sud en franchissant la frontière Libye-Tchad, puis sont passés par le Niger, avant de revenir au Tchad dans le Kanem.

"La Libye est le fief de terroristes", a estimé le ministre de la Défense, mais "je ne peux pas accuser la Libye de soutenir les terroristes comme il n'y a pas un Etat en Libye".

C'est dans cette même région du Kanem que le président Idriss Déby Itno, au pouvoir durant trente ans, a été tué sur le front lors de combats contre le FACT. L'armée avait assuré, la veille de l'annonce de la mort du maréchal Déby, avoir tué 300 rebelles. 246 autres avaient été capturés, puis déférés au parquet de N'Djamena, selon la justice.

Les combats ont continué dans la zone de Nokou, dans le département du Nord-Kanem. La semaine dernière, un hélicoptère de l'armée tchadienne s'y est écrasé, à la suite d'une "panne technique" a assuré l'armée, le FACT affirmant avoir abattu l'aéronef.

Voir plus