Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : des parents d'étudiants en captivité amers

Rabi Magaji-Zakariah , mère d'un des étudiants du Federal College of Forestry Mechanization lors d'une manifestation à Abuja le 4 mai 2021   -  
Copyright © africanews
KOLA SULAIMON/AFP or licensors

Nigéria

Les jours passent et ils n’ont toujours pas de bonnes nouvelles. Des proches des étudiants kidnappés en mars par des hommes armés dans un collège de l’Etat de Kaduna, au Nord-ouest du Nigeria, ont manifesté mardi à Abuja.

But de leur action, obtenir du gouvernement nigérian, la libération des 29 étudiants encore détenus sur les 39 enlevés il y a maintenant près de 2 mois. Les familles de ces élèves du Federal College of Forestry Mechanization de Kaduna sont amères.

"Laissez le gouvernement nous aider, le gouvernement devrait nous aider. Cela fait 55 jours aujourd'hui et cela va faire deux mois jeudi, le gouvernement doit s'il vous plaît nous aider, cela devient trop.", a déclaré Rabi Magaji Zachariah, mère d’un étudiant encore en captivité.

Au Nigeria, des enlèvements d’étudiants nourrissent désormais un juteux commerce. Des libérations étant souvent obtenues après paiement de rançon. Le gouvernement semble avoir choisi la fermeté ces derniers temps. Écartant toute négociation avec des ravisseurs qualifiés de bandits qui endeuillent des familles.

"Je vous assure que nous compatissons avec vous. Nous avons tous des enfants et nous ressentons donc votre douleur. Et je crois que tous les Nigérians de bonne moralité doivent ressentir la douleur de nos enfants en captivité.", tente de rassurer Bala Yabani Mohammed, greffier adjoint de l'Assemblée nationale.

En avril 2021, lors d'une autre agression, des dizaines d'étudiants ont été enlevés dans le même à Kaduna. Certains d'entre eux auraient été tués.

Depuis décembre 2020, des centaines d'étudiants ont été enlevés lors de différents incidents dans différentes régions du Nigeria, la plupart d'entre eux ont ensuite été libérés.

Les Nigérians encore en mémoire, le kidnapping en 2014 des écolières de Chibok dans l'État de Borno par Boko Haram. Cet enlèvement a suscité un tollé international et donné lieu à la campagne #BringBackOurGirls. Sur les 276 filles enlevées, plus de 100 sont toujours portées disparues près de sept ans après.

Voir plus