Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La fête de Fasika perturbée par la pandémie et la guerre

La fête de Fasika perturbée par la pandémie et la guerre
  -  
Copyright © africanews
Mulugeta Ayene/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

Ethiopie

Comme ils le font depuis des centaines d'années lors du week-end de la Pâque orthodoxe, des prêtres vêtus de robes blanches traditionnelles ont lu la Bible à la lumière des bougies samedi soir dans les églises creusées dans la roche de Lalibela, dans le nord de l'Éthiopie.

Des dizaines de milliers de visiteurs de toute l'Éthiopie et de l'étranger se rendent habituellement à Lalibela, qui abrite un site du patrimoine mondial de l'UNESCO composé d'églises monolithiques des XIIe et XIIIe siècles, pour célébrer et assister à la fête la plus importante du calendrier orthodoxe.

Mais ils étaient absents cette année. La pandémie de COVID-19 et la guerre dans la région du Tigré, plus au nord, a fini de décourager les plus fidèles.

Lalibela. qui compte 20 000 habitants, est depuis plusieurs années un lieu de pélerinage incontournable. Depuis une décennie, le nombre de voyageurs venant en Ethiopie pour visiter la ville n'a cessé d'augmenter.

"Au bon vieux temps, les touristes affluaient, les hôtels étaient pleins." se remémore Misagnaw Tarekegn, alors que des fidèles aux pieds nus se rassemblaient autour de lui pour préparer la nuit de prières et de chants avant le matin de Pâques.

"De nombreux hôtels comptaient 300 à 400 travailleurs. Aujourd'hui, ils sont assis à la maison sans aucun revenu", ajoute-t-il, pointant la pandémie et la guerre au Tigré.

Mesai Mekonnen, propriétaire de l'hôtel Tukul Village, acquiesce. Avant la pandémie, son établissement accueillait généralement 600 clients par mois. Aujourd'hui, ses chambres sont vides et la cuisine est fermée.

"Lalibela dépend du tourisme : les hôtels, les souvenirs, les cafés, les magasins, les agriculteurs bénéficient tous directement ou indirectement du tourisme. Maintenant, tout est fermé. Nous n'avons aucun revenu", se lamente-t-il.

Le tourisme s'est effondré dans le monde entier en raison des restrictions liées à la pandémie et des restrictions sur les voyages. En Éthiopie, dans le cadre des mesures prises contre le coronavirus, le gouvernement avait ordonné l'an passé la fermeture des églises de Lalibela, de mars à septembre.

Moins de 600 touristes s'y sont rendus depuis la réouverture des églises, selon Haftamu Tesfaw, un responsable de l'office du tourisme de Lalibela.

L'Éthiopie fait actuellement partie des cinq pays d'Afrique les plus touchés par la Covid-19, bien que le nombre de nouveaux cas quotidiens soit en baisse par rapport au pic enregistré début avril.

Avec une population de plus de 110 millions d'habitants, le pays a enregistré plus de 258 000 infections et environ 3 700 décès.

Le prêtre Misganaw a partagé ses espoirs pour la "Fasika" de cette année, le mot amharique pour Pâques : "Nous allons prier pour la guerre dans le pays, la faim dans le pays, la malédiction de Dieu. __Nous prions Dieu de mettre fin à ces choses".

Voir plus