Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : planter des arbres pour reforester, le défi de Leah

  -  
Copyright © africanews
Photo captured from AP video

Ouganda

En Ouganda, il est courant de voir des parcelles de terre dénudées. Dans ce pays, en 30 ans, la couverture forestière est passée de 24 % à seulement 8 %. Leah Namugerwa est une jeune militante écologiste. Pour alerter sur les dommages causés à l'environnement en Ouganda, elle a décidé de planter des arbres. Elle a baptisé son projet "Birthday trees" (arbres d’anniversaire). Depuis quelque temps, chaque année, son plus beau cadeau, Leah le met en terre, pour lui donner vie.

"J'ai célébré mon anniversaire en 2019 en plantant 200 arbres, j’avais alors 15 ans. J'ai recommencé l'année d’après plantant 500 arbres", raconte la jeune femme.

L’objectif de Leah est de planter plus d’un million d’arbres. Elle est motivée et a trouvé de l’aide. Son idée a fait des adeptes. Leticia Namulwana participe désormais au projet.

"Leah m’a inspirée. Je l’ai découverte sur les réseaux sociaux. Nous avons discuté et elle m'a orientée sur la marche à suivre pour la rejoindre et faire en sorte que nous plantions des arbres ensemble", dit-elle.

Grâce aux réseaux sociaux, justement, l’initiative de Leah a largement dépassé les frontières de l’Ouganda. Désormais, elle encourage des jeunes du monde entier à planter des arbres lorsqu'ils fêtent leur anniversaire, voire, elle le fait pour eux.

"Les gens s'approprient vraiment cette idée verte dans le monde entier, aux États-Unis, en Europe, en Afrique, en Asie. Je reçois des demandes de nombreuses personnes qui veulent s'investir. J'ai planté des arbres pour des ambassadeurs", explique la jeune Ougandaise.

Léa a déjà planté plus de 6 000 arbres. À chaque nouvelle session de plantation, les participants sont de plus en plus nombreux à ses côtés. La jeune femme les guide, mais sa démarche va bien au-delà des arbres, elle touche à l'environnement en général.

"Chaque fois que nous menons une activité, nous apprenons aux gens, nous les sensibilisons aux dangers et à la protection de l'environnement ; par exemple, lorsque nous nettoyons les rives des lacs. Plus les personnes qui nous rejoignent, travaillent et évoluent avec nous, moins elle polluent ces lacs. Et chaque fois que je plante des arbres, de plus en plus de personnes m'aident à le faire, ce qui montre que mon action a un impact ici en Ouganda, mais aussi dans le monde entier", dit-elle.

L’action de Léa prend encore plus de sens ce jeudi 22 avril, journée internationale de la Terre.

Voir plus