Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : 16 millions de vaccins AstraZeneca sous le dispositif Covax

Nigeria : 16 millions de vaccins AstraZeneca sous le dispositif Covax
Le 15 février 2021, l'OMS a approuvé l'utilisation en urgence des vaccins d'AstraZeneca   -  
Copyright © africanews
ALAIN JOCARD/AFP or licensors

Nigéria

L'homologation lundi du vaccin d'AstraZeneca par l'OMS va enfin permettre au dispositif international Covax de commencer à remplir son rôle : lutter contre l'iniquité des campagnes de vaccination en fournissant leurs premières doses aux pays défavorisés. Le Nigeria fait partie des pays qui recevront le plus grand nombre de ces vaccins au cours du premier semestre.

Le vaccin AstraZeneca représente l'essentiel des 337,2 millions de doses de vaccins que le dispositif Covax - fondé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Alliance du vaccin (Gavi) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi) - entend distribuer au premier semestre de cette année.

Le système Covax vise à fournir cette année des vaccins anti-Covid-19 à 20% de la population de près de 200 pays et territoires participants, mais il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet à 92 économies à faible et moyen revenu d'avoir accès aux précieuses doses. Ce dispositif central d'accès mondial à la vaccination contre la Covid-19 a été lancé en juin 2020 par la Gavi. Il s'inspire de mécanismes qui ont permis un accès universel et équitable aux vaccins contre le pneumocoque et le virus Ebola.

En garantissant l'achat d'un certain volume de vaccins avant même leur homologation, et en offrant des garanties de marché, le mécanisme Covax vise à inciter les laboratoires pharmaceutiques à investir dans leurs capacités de production, pour garantir que la fabrication sera accélérée avant l'approbation des vaccins et non après.

L'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance), à la tête de la logistique vaccinale onusienne, est le bras armé de la stratégie Covax sur le terrain et se prépare à transporter des centaines de tonnes de vaccins tous les mois. Des accords ont été signés jusqu'à présent avec plusieurs laboratoires, pour un total de plus de deux milliards de doses.

Doses prioritaires

L'OMS bénéficie également du droit de premier refus - elle se voit proposer les doses en priorité - sur un milliard de doses supplémentaires qui devraient être produites par ces laboratoires en 2021. Elle espère distribuer dans 145 pays et territoires 337,2 millions d'unités au cours du semestre, dont 240 millions du vaccin AstraZeneca/Oxford produit par le Serum Institute of India et 96 autres millions du même vaccin produit en Corée du Sud. Il s'agit de vacciner les plus vulnérables, et notamment le personnel soignant.

Les pays qui recevront le plus grand nombre de doses du vaccin AstraZeneca au cours de ce semestre sont : l'Inde (97,2 millions), le Pakistan (17,2 millions), le Nigeria (16 millions), l'Indonésie (13,7 millions), le Bangladesh (12,8 millions) et le Brésil (10,7 millions). La Corée du Nord est également sur la liste, et doit recevoir près de deux millions de doses du vaccin d'AstraZeneca produit par le SII. Un petit nombre de pays riches y figure aussi, dont la Corée du Sud, le Canada, l'Andorre, Monaco, la Nouvelle-Zélande, Qatar et l'Arabie saoudite.

Quant au vaccin Pfizer/BioNTech, validé fin décembre par l'OMS, seuls 17 pays pourront en bénéficier au premier trimestre, les mieux fournis étant la Colombie, le Pérou, l'Ukraine, les Philippines, l'Afrique du Sud et la Corée du Sud, qui recevront chacun 117 000 doses. Des volumes supplémentaires du vaccin Pfizer/BioNTech devraient être disponibles au cours du deuxième trimestre et au-delà.

Les livraisons de vaccins dépendent de plusieurs facteurs, tels que l'état de préparation des pays, mais le succès de ce projet colossal dépendra également des fonds reçus. L'initiative Covax a mobilisé jusqu'à présent six milliards de dollars de promesses de dons, mais aura besoin d'au moins deux milliards en 2021 pour se procurer les doses et les livrer. En outre, 800 millions seront nécessaires pour la recherche et le développement.

Voir plus